Les guides touristiques de Tanger veulent du soutien

Les guides touristiques de Tanger veulent du soutien

Avec le retard de la reprise de leurs activités et la suspension des aides pour trente professionnels

Dépendant beaucoup plus de la clientèle internationale, composée essentiellement des Européens et des Américains, les guides touristiques de Tanger se disent les plus affectés depuis le premier confinement et la fermeture des frontières face à la pandémie de Covid- 19, appelant ainsi à sauver le secteur et de les aider à sortir vite de cette impasse. Avec le retard considérable dans la reprise de leurs activités, «nous sommes convenus de mobiliser nos efforts pour faire entendre notre voix, mais nous avons beaucoup d’espoir dans le nouveau gouvernement, qui pourra nous apporter une solution à nos difficultés. Déjà nous n’avons pas tous bénéficié complètement des aides de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS). Nous répondons à tous les critères exigés comme notre affiliation à la CNSS et pourtant 30 professionnels n’ont pas reçu jusqu’à présent l’ensemble des indemnités forfaitaires mensuelles de juin 2020 à juin 2021. Personnellement, j’en ai reçu pendant sept mois et j’attends toujours de recevoir les aides pour les cinq mois restants. Nous ne sommes pas arrivés à savoir la cause de suspension de ces aides en notre faveur», explique Hamid Ben Amar, secrétaire général de l’Association régionale des guides de Tanger.

La situation demeure encore incertaine pour les guides de Tanger, dont la plupart continuent de subir les conséquences de l’arrêt de leurs activités bien avant le mois de mars 2020 et l’entrée en vigueur du premier confinement sanitaire au Maroc. Vu la spécificité de Tanger d’ancienne ville internationale, «nous avons beaucoup de mal à reprendre nos activités et à relever la tête, puisque nous travaillons avec les touristes internationaux, dont ceux venus par des bateaux de croisière. Avec la pandémie, rien n’est stable dans notre métier, personnellement je viens de recevoir des annulations de réservations de la part de clients, dont les arrivées ont été programmées sur trois bateaux de croisières en septembre et cinq autres en octobre», fait savoir M. Ben Amar. Devant cette situation, les guides touristiques de Tanger appellent les responsables à réagir pour les aider à reprendre leur activité et résoudre le problème des trente professionnels qui n’ont pas encore reçu la totalité des aides mensuelles versées par la CNSS. «Nous avons énormément besoin du soutien et voulons savoir la cause de ce blocage dans l’octroi des aides forfaitaires.

Car la plupart d’entre nous continuent de s’endetter pour pouvoir faire face aux exigences de la vie et les dépenses pour certaines occasions exceptionnelles comme Ramadan, les fêtes de l’Aïd El Fitr et Al Adha, la rentrée scolaire et bientôt Aïd Al Mawlid», dit M. Ben Amar, faisant remarquer que «nous comptons entamer une série de sit-in de protestations devant la délégation régionale du tourisme de Tanger si nous ne recevons aucune réponse concernant le dossier des aides pour les 30 professionnels». Rappelons que Tanger compte près de 160 guides touristiques, dont la majorité exerçait en temps normal pour son propre compte.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *