Nouveau programme gouvernemental : Voici les mesures prévues pour la culture

Nouveau programme gouvernemental :  Voici les mesures prévues pour la culture

Stimulation de l’investissement dans le secteur, amélioration de la situation matérielle des artistes, création d’un musée dédié à la mémoire des arts plastiques…

Le nouveau programme gouvernemental (2021-2026) accorde une place particulière au secteur culturel. En détail, l’Exécutif ouvrera à développer en premier lieu une politique culturelle intégrée visant à préserver l’identité culturelle nationale et favoriser l’attachement aux valeurs de la patrie et de la nation, en s’ouvrant sur les expressions artistiques modernes et en faisant de la culture un levier de développement régional et d’insertion des jeunes en particulier.

Création de projets structurants, encouragement de la production culturelle…
Le gouvernement mettra l’accent sur la création de grands projets structurant le secteur culturel et le rapprochement des services et des espaces culturels du citoyen marocain dans les différentes régions du Royaume, tout en encourageant la production culturelle nationale dans la perspective de la consolidation des valeurs du multilinguisme et de la créativité. Il ressort du programme gouvernemental que la culture est un pari stratégique qui concerne le savoir et l’édification identitaire de la communauté dans son unité et sa diversité dans son présent et son avenir. Dans ce sens, le soutien de l’État est un facteur vital et motivant pour la préservation et le développement du tissu créatif national, de même qu’il s’agit d’une condition favorisant la créativité en termes de mobilité et de compétitivité culturelles.
Dans ce sens, le gouvernement se penchera sur une série de mesures et de procédures. Il accordera son intérêt pour l’industrie culturelle, la stimulation de l’investissement dans le secteur culturel. Cela à travers l’octroi des facilités nécessaires, l’amélioration de la situation matérielle des intellectuels, créateurs et artistes, la création d’un musée national pour préserver la mémoire des arts plastiques, le soutien au capital culturel et pour la valorisation de la richesse et la diversité, tout en bénéficiant des processus d’évaluation appropriés.

Augmentation des financements publics, mise en place d’agences de soutien…
Le gouvernement travaillera pour l’augmentation des financements publics, la mise en place d’agences de soutien, le renforcement des infrastructures, de même qu’il s’attellera à la réalisation de l’égalité des chances pour tous les artistes marocains à la télévision et au cinéma, à l’intégration du capital culturel dans les institutions éducatives telles que les écoles, les médias et les lieux de vie, ainsi qu’à la documentation et la valorisation de la créativité marocaine.
Le reste des mesures et procédures concerne la coordination régionale et nationale pour l’investissement dans le patrimoine dans ses différentes expressions pour en faire un capital viable, la création de formations dans le domaine de la gestion culturelle, la revitalisation des espaces culturels et la coordination entre les institutions de formation en la matière. Il s’agit également d’encourager le public à prêter attention à l’art en élargissant les champs de la créativité dans les universités et de promouvoir les arts et la littérature orale en leur offrant toutes les chances de continuité, de développement et de diffusion.

Création d’un «passeport jeunes» pour faciliter la mobilité
Le gouvernement œuvrera également à la prise en charge des jeunes dans le cadre d’un programme global et intégré à travers la création d’un «passeport jeunes». Ceci a pour but de faciliter l’intégration, la mobilité et l’émancipation culturelle de cette catégorie. Il s’agit d’une initiative qui bénéficiera à tous les Marocains âgés de 16 à 30 ans, quels que soient leurs revenus ou leur lieu de résidence. Ce passeport, selon le programme gouvernemental, sera sous forme d’une carte numérique qui servira à l’obtention de réductions sur les services fournis aux jeunes (sport, culture, divertissement) au niveau des collectivités locales et des institutions culturelles et de divertissement. Le gouvernement impliquera également les groupes et les partenaires économiques afin d’enrichir et de diversifier l’offre de services offerts dans la durée, tout en incitant les institutions publiques, comme les musées, les salles d’exposition, les bibliothèques et les piscines, à accorder des remises spécifiques à tous les jeunes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *