970x250

Olivier Galan : «Le PLAT 2022 est un temps fort littéraire et musical pour cette année»

Olivier Galan : «Le PLAT 2022 est un temps fort littéraire et musical pour cette année»

Olivier Galan, directeur délégué de l’Institut français (IF) de Tanger et Tétouan et commissaire du Printemps du livre et des arts de Tanger

Dans cet entretien, Olivier Galan présente le bilan du PLAT 2022, qui vient de prendre fin, samedi 21 mai, sous le thème «Littérature et musique».

ALM : Comment évaluez-vous le bilan de ce vingt-quatrième Salon ?
Olivier Galan : Nous avons démarré le Printemps du livre et des arts avec une très belle fréquentation du jeune public, des enfants et des élèves principalement, qui venaient le matin pour suivre les activités que nous leur avons consacrées pour cette année. Ils ont été extrêmement nombreux à venir à la fois visiter des stands, rencontrer des éditeurs et des libraires, mais aussi suivre les différents ateliers programmés pour cette vingt-quatrième édition. Nous avons pu préparer l’ensemble des activités de ce Salon en peu de temps – en trois mois- et accueillir plus de quarante exposants, une trentaine d’artistes et quarante intervenants, qui viennent de France, du Maroc et d’Espagne. C’est assez enthousiasmant et satisfaisant d’organiser cette édition marquant la reprise des activités de l’IF de Tanger.

Comment expliquez-vous la place qu’occupe Tanger en tant que carrefour d’influences littéraires et musicales comme il l’a été lors de l’une des tables rondes de ce Salon ?
Nous avons décidé de tenir cette table ronde pour faire connaître l’histoire de cette ville, qui a été traversée par des écrivains et c’était aussi un lieu où la musique était très présente comme le jazz, Gnawa et la musique arabo-andalouse. L’idée de cette table ronde est de se questionner sur ce qui reste en fait de cette culture à la fois littéraire et musicale et également de s’interroger sur le présent et de dire ce que nous avons aujourd’hui au niveau musical et au niveau littéraire à Tanger.

Pourriez-vous nous définir cette relation entre les écrivains, poètes et artistes conformément au thème principal de cette vingt-quatrième édition ?  
Nous avons cherché à nous interroger sur ces relations existant entre la littérature et la musique et entre la poésie et la musique. En fait, nous constatons qu’il y a des interactions fortes et que de nombreux écrivains s’inspirent des faits fictifs ou réels concernant la musique ou même créer une forme de musicalité dans leur propre texte. Les artistes s’inspirent eux de la littérature ou peuvent même chercher des textes littéraires pour les mettre en musique.

Quel est à votre avis l’apport du PLAT à l’animation de Tanger ?
Le Salon existe depuis vingt-quatre ans. Il est devenu un événement incontournable et est inscrit dans l’animation de Tanger comme c’est le cas pour TanJazz. Nous y proposons à la fois des ateliers pour les enfants, des tables rondes pour les adultes et des stands. Cet événement revient cette année au bout de deux ans avec trois jours d’activités complètement gratuits. Le PLAT est un temps fort littéraire musical pour cette année et que nous espérons organiser l’année prochaine.

Quelles sont vos activités phares prévues après le PLAT 2022 ?
Après le PLAT 2022, l’Institut français poursuit ses activités sur le site de Tanger. Nous accueillons l’artiste Oum le 3 juin. Nous aurons l’occasion de célébrer la fête de la musique le 21 juin et d’avoir les séances cinéma toutes les semaines. Nous aurons parmi nos rendez-vous littéraires une rencontre avec l’écrivain Abdellah Taïa au mois de juin,…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.