970x250

Après 4 ans d’absence : Le Salon international du bâtiment de retour

Après 4 ans d’absence : Le Salon international du bâtiment de retour

Le coup d’envoi de la 18ème édition du Salon international du bâtiment (SIB) a été donné mardi à El Jadida.

Le salon qui reprend après 4 ans d’arrêt forcé des suites de la conjoncture sanitaire a été inauguré par Fatima Ezzahra El Mansouri, ministre de l’aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville. L’occasion étant de mettre en avant les ambitions du gouvernement en vue de renforcer l’ancrage de ce secteur et de l’aligner aux objectifs prônés par le Nouveau modèle de développement. «Le SIB s’est imposé, au fil des ans, comme un rendez-vous incontournable, qui réunit les acteurs institutionnels et professionnels du bâtiment et de la construction, afin de s’ouvrir sur les dernières solutions et avancées du secteur.

C’est une occasion pour encourager l’investissement et les partenariats, dans ce secteur stratégique qui emploie 1,2 million de personnes, tout en insistant sur la résilience, l’innovation et la qualité pour un meilleur cadre bâti et un meilleur cadre de vie aux citoyennes et citoyens», indique la ministre à cette occasion. La présence de Fatima Ezzahra El Mansouri à l’ouverture du Salon marque l’encouragement de l’investissement productif par les pouvoirs publics et le renforcement de l’encadrement technique du secteur de l’habitat. En effet, la tutelle œuvre de concert à améliorer ce cadre. Une profonde refonte des politiques en la matière est actuellement en cours.

Le dialogue national de l’urbanisme et de l’habitat ayant été organisé en concertation avec les différents acteurs a pour finalité d’asseoir une nouvelle vision en matière d’urbanisme qui insufflera, sans conteste, un nouvel élan au secteur de la construction qui joue un rôle stratégique aussi bien sur le plan social, économique qu’environnemental. Il contribue en effet à 11% du PIB national dont 6% de façon directe et 5% de façon indirecte, notamment pour les secteurs qui sont liés. Sur le plan environnemental, le secteur du bâtiment est énergivore. Représentant 33% de la consommation énergétique nationale, ce secteur est actuellement placé parmi les priorités nationales en matière d’atténuation.

La République du Gabon à l’honneur

Sous un autre registre, la 18ème édition du SIB met à l’honneur la République du Gabon. L’objectif étant de hisser les coopérations techniques, culturelles et économiques dont celles liées au secteur du bâtiment au même rang que les relations politiques existant entre les deux pays. «La présence du Gabon à ce rendez-vous traduit l’importance des relations séculaires qu’entretiennent le chef d’État gabonais, Son Excellence Ali Bongo Ondimba, et Sa Majesté le Roi Mohammed VI», indique dans ce sens Olivier Abel Nang Ekomiye, ministre gabonais de l’habitat et de l’urbanisme.

Et de rappeler que «l’objectif de ce choix est de hisser les coopérations techniques, culturelles et économiques, dont celles liées au secteur du bâtiment, au même rang que les relations politiques existant entre le Royaume du Maroc et la République gabonaise, mais aussi de renforcer les expertises techniques, pour mieux être résilient, face aux nouveaux changements climatiques qui s’annoncent comme défis majeurs pour les deux pays».

La participation du Gabon à cet évènement en tant que pays invité d’honneur s’inscrit en parfait alignement avec la politique d’ouverture internationale du Royaume en matière de coopération Sud-Sud et triangulaire. Le Maroc réaffirme ainsi sa volonté de renforcer davantage ses liens avec les pays amis et frères de l’Afrique.

L’innovation et la résilience au cœur du débat

Le come-back du SIB confirme son positionnement en tant que plateforme d’échange d’expériences et du savoir-faire, notamment dans le domaine des nouvelles techniques et matériaux de construction. Ce rendez-vous organisé par le ministère de l’aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville, en partenariat avec l’Agence marocaine de développement des investissements et des exportations (AMDIE) se veut une occasion pour l’ensemble de l’écosystème de la construction de repenser les modes d’habiter et de construire afin de relever les défis actuels et futurs. Cette 18ème édition est en effet placée autour de l’innovation et de la résilience.

Le menu scientifique de cette manifestation portera sur plusieurs axes, notamment l’approche collaborative pour optimiser la réalisation d’un projet ainsi que les meilleures innovations dans le monde de la conception architecturale. Les intervenants débattront également des outils pour une meilleure gouvernance d’un projet de construction, des nouveaux matériaux et des principes de la durabilité dans l’acte de bâtir.

Les échanges s’articuleront, en outre, sur les enjeux de la décarbonation dans le secteur du bâtiment, les perspectives pour la valorisation et le recyclage des déchets de démolition et la place du digital dans la chaîne de valeurs de l’écosystème du bâtiment. Rappelons que les concepteurs de ce programme scientifique poursuivent cinq principaux objectifs, à savoir la participation de l’encadrement du secteur, la promotion des synergies ainsi que la collaboration entre les professionnels de l’acte de bâtir.

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *