970x250

Conseil économique, social et environnemental: «Ochariko.ma», une plateforme de contribution citoyenne voit le jour

Conseil économique, social et environnemental: «Ochariko.ma», une plateforme de contribution citoyenne voit le jour

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) lance une plateforme de contribution citoyenne.

Cet espace d’échange virtuel, qui répond aux exigences de la protection des données à caractère personnel, consacre le principe d’intelligence collective dans la prise de décision et le processus de développement en marche au niveau national. L’objectif étant de donner la parole aux citoyens, les faire réagir sur des questions d’actualité et les impliquer dans les différentes consultations. Pour le CESE, la mise en place de la plateforme «Ouchariko.ma» s’inscrit dans une logique de continuité de ses efforts en vue de garantir plus d’ouverture sur son environnement et d’assurer une meilleure participation des citoyens dans ses missions consultatives. «Ouchariko vient renforcer le dispositif participatif adopté par le Conseil (auditions, focus groups, sondages, ateliers de restitutions, etc.) en passant à un nouveau palier en matière de promotion de la participation citoyenne. C’est un espace digital qui permet aux utilisateurs d’exprimer directement leurs opinions et propositions, soit concernant une thématique traitée par le CESE, soit dans le cadre de l’élaboration de son plan d’action», apprend-on dans ce sens. La plateforme se veut en effet un espace d’écoute, de débats et de participation.
Elle est née de l’ambition de faire du dialogue responsable, constructif et respectueux un fondement de toute démarche visant la promotion d’un développement humain citoyen.

Il est à préciser que la participation dans cette plateforme peut se faire de deux manières : soit en s’inscrivant directement, soit en utilisant les comptes des réseaux sociaux (Google, Facebook, LinkedIn, Twitter). En s’inscrivant sur «Ochariko.ma», l’utilisateur adhère à la démarche de participation. Il cherche ainsi à améliorer les idées, les consultations, les propositions formulées et ce en donnant son avis et en proposant lui-même de nouvelles solutions. Le CESE s’engage pour sa part à recueillir les opinions, les propositions et les différentes contributions des citoyens tout au long du processus de l’élaboration de l’avis du Conseil sur le thème étudié. Le Conseil s’engage également à restituer la synthèse des différentes consultations sous forme d’annexe lors de la publication de l’avis ou du document de travail intermédiaire ainsi que de partager avec la communauté de la plateforme les travaux de certains ateliers ou auditions, selon l’opportunité, à travers des webinaires qui seront diffusés en temps réel ou en différé. Le CESE prendra par ailleurs en considération les perceptions et les suggestions des citoyens, exprimées via la plateforme, dans l’établissement de l’état des lieux et l’élaboration des pistes d’action afférentes à la thématique traitée.

A cela s’ajoute également la diffusion en live sur la plateforme de l’atelier de restitution de l’avis du CESE. Notons que pour le démarrage de cette plateforme, le CESE ouvre les consultations autour du harcèlement sexuel dans les universités. L’idée étant de susciter et contribuer au débat national autour de cette problématique en jetant la lumière sur les causes et les impacts de ces pratiques et de dégager en impliquant l’ensemble des acteurs concernés les pistes d’action permettant de lutter efficacement et durablement contre le harcèlement sexuel en milieu universitaire.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.