Crédits bancaires : Plus de 986 milliards DH alloués à fin juin

Crédits bancaires : Plus de 986 milliards DH  alloués à fin juin

Leur encours s’est consolidé de 35 MMDH par rapport à la même période de l’année passée

Les prêts accordés aux sociétés non financières privées ont affiché une amélioration de 4,2% contre une croissance de 1,8% au mois de mai dernier.

Le rythme de progression des crédits bancaires s’accélère au sixième mois de l’année. L’encours global a atteint à fin juin les 986,25 milliards de dirhams. Ils se sont consolidés de 35 milliards de dirhams marquant ainsi une hausse de 3,7% contre 3,1% un mois auparavant. Une tendance relevée par Bank Al Maghrib dans ses dernières statistiques monétaires.
Le sixième mois de l’année a été également marqué par une accélération du rythme de progression des crédits alloués au secteur non financier dont l’encours a atteint sur ladite période les 842,19 milliards de dirhams. Ils ont en effet affiché un accroissement de 4,1% à fin juin contre 2,9% un mois plutôt. L’essentiel de cet encours est capté par le secteur privé. On relève dans ce sens un encours de 770,29 milliards de dirhams en amélioration de 5% soit un additionnel de 36,56 milliards de dirhams en glissement annuel.
Les prêts accordés aux sociétés non financières privées ont affiché une amélioration de 4,2% contre une croissance de 1,8% au mois de mai dernier. L’encours accordé aux sociétés non financières privées s’est chiffré à fin juin à 406,92 milliards de dirhams en amélioration de près de 16,5 milliards de dirhams en glissement annuel.
Se référant aux indicateurs de Bank Al Maghrib, la croissance des crédits aux ménages s’est, pour sa part, stabilisée à 5,8% se situant ainsi autour de 363, 37 milliards de dirhams.

Les crédits immobiliers en stagnation

Par objet économique, les crédits immobiliers affichent sur la même période une stagnation à 4,4%. Leur encours a atteint au sixième mois de l’année 289,77 milliards de dirhams dont 230,69 milliards de dirhams de prêts à l’habitat, dont 14,04 milliards de dirhams de financement participatif. Les crédits contractés par les promoteurs immobiliers se sont élevés à fin juin à 55,05 milliards de dirhams en baisse de 8,1% perdant sur l’année 4,83 milliards de dirhams. Les facilités de trésorerie ont enregistré pour leur part une progression de 9,7% contre 6,1% un mois auparavant. Les prêts à la consommation ont, également, vu leur courbe se redresser à fin juin. Ils sont ainsi passés d’une baisse de 0,1% au mois de mai à une hausse de 1,6% atteignant ainsi les 55,43 milliards de dirhams. En revanche, les crédits à l’équipement ont affiché un repli de 2,8%. Leur encours a atteint au titre des six premiers mois de l’année les 177,75 milliards de dirhams marquant ainsi une perte de 5,17 milliards de dirhams par rapport à une année plus tôt. Pour ce qui est des créances en souffrance, la Banque Centrale observe un rythme de progression annuel de 9,2% en ralentissement par rapport à la ventilation atteinte un mois auparavant. Elles se sont situées autour de 82,75 milliards de dirhams. Dans ces conditions, le taux des créances en souffrance s’est établi à 8,4%.

Près de 17 milliards DH de financement participatif à fin juin

Le compte de patrimoine des banques et fenêtres participatives fait ressortir un actif de 19,85 milliards de dirhams en consolidation de 46% comparé à la même période de l’année passée. Les financements participatifs s’élèvent, dans ce sens, à 16,89 milliards de dirhams en amélioration de 57,9%. Le financement participatif à l’immobilier constitue l’essentiel des prêts accordés par l’écosystème participatif. Comme souligné précédemment, leur encours s’est établi à 14,52 milliards de dirhams en hausse de 56,3% comparé à une année plutôt. Le financement participatif à la consommation marque également une progression à fin juin. Les prêts alloués, dans ce sens, se sont consolidés de 32,4% totalisant ainsi un encours de 1,07 milliard de dirhams. La Banque centrale observe, également, un pic de 127,6% du financement participatif à l’équipement, lequel s’est établi à 1,2 milliard de dirhams à fin juin. S’agissant des certificats Sukuk, ils se sont rétractés de 23,9% pour revenir à 238 millions de dirhams. Les créances sur les institutions de dépôts se sont chiffrées à 1,37 milliard de dirhams en baisse de 3,7% en glissement annuel. Les dépôts auprès de Bank Al Maghrib sont estimés à 993 millions de dirhams tandis que ceux auprès des banques se fixent à 110 millions de dirhams. Les créances sur l’administration centrale se chiffrent quant à elle à 151 millions de dirhams en hausse de 12,5%.

Les crédits alloués au BTP se redressent au 2ème trimestre

Par branche d’activité, les données disponibles à fréquence trimestrielle font ressortir une hausse des concours alloués aux secteurs «bâtiment et travaux publics». La progression relevée au deuxième trimestre de l’année est de 4,6% et ce après une baisse de 0,6% observée précédemment. Leur encours a atteint les 96,62 milliards de dirhams en hausse de 4,24 milliards de dirhams par rapport à la même période de l’année précédente. Le «commerce, réparations automobiles et articles domestiques» a suivi le même trend. Les prêts alloués à ce secteur ont affiché une progression trimestrielle de 1,1% s’élevant ainsi à 64,91 milliards de dirhams. Les prêts accordés aux entreprises opérant dans les industries manufacturières ont pour leur part affiché une hausse de 10,8% et ce après une progression de 11,5% relevée au premier trimestre de l’année. La Banque Centrale fait ressortir par ailleurs un repli des concours alloués à la branche «Transports et communication» et ce après avoir affiché une progression trois mois auparavant. Ils sont ainsi passés d’une hausse de 9% à une baisse de 0,3%. Il en est de même pour les crédits alloués à la branche « électricité, gaz et eau», ayant baissé de 17% après un repli de 15,2% observé à fin mars 2021.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *