Deux zones industrielles pour combattre l’informel à Tanger

Deux zones industrielles pour combattre  l’informel à Tanger

Fruit d’un projet de convention nécessitant une enveloppe budgétaire de 320 MDH

Toutes les parties contractantes devront contribuer chacune de son côté à la bonne marche de toutes les étapes de la mise en place de ces deux zones industrielles bien adaptées à l’exercice des activités des unités de production bénéficiaires de ce projet.

La ville du détroit sera dotée de deux nouvelles zones industrielles visant à contribuer à l’organisation et la restructuration des unités de production opérant dans des locaux non autorisés et dans les zones d’habitation. C’est du moins ce qui ressort des travaux de la session ordinaire du Conseil régional de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, présidée, lundi 1er mars, au siège du CR-TTA, par Fatima El Hassani et en présence de Mohamed Mhidia, wali de la région.

D’une enveloppe budgétaire globale de 320 millions de dirhams, la mise en place de ces deux zones industrielles sera le fruit d’une convention, dont les dispositions ont été approuvées lors de cette assemblée. Ce projet de convention liant le CR-TTA à la Direction générale des collectivités territoriales, le ministère de l’économie, des finances et de la réforme de l’administration (à travers la Direction des domaines de l’Etat), le ministère de l’industrie, de l’investissement, du commerce et de l’économie numérique, la wilaya de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima et l’Agence de promotion et de développement des préfectures et des provinces du Nord (APDN) intervient après plusieurs réunions tenues sous la supervision de la Wilaya et avec ses principaux partenaires concernés. Et ce suite à l’inondation d’une usine dans la cave d’une villa (dans une zone d’habitation en plein centre ville) ayant fait il y a près d’un mois 28 morts.

En se basant sur les dispositions de cette convention, toutes les parties contractantes devront contribuer chacune de son côté à la bonne marche de toutes les étapes de la mise en place de ces deux zones industrielles bien adaptées à l’exercice des activités des unités de production bénéficiaires de ce projet. Le même document fait part que le CR-TTA s’engage à y participer financièrement avec 50 millions de dirhams. La Direction générale des collectivités territoriales se charge d’allouer quelque 30 millions de dirhams pour la réalisation de ce projet. Le ministère de l’économie, des finances et de la réforme de l’administration doit y contribuer avec un montant de 180 millions de dirhams. Le ministère de l’industrie, de l’investissement, du commerce et de l’économie numérique s’engage, quant à lui, à contribuer au financement de ce projet avec 60 millions de dirhams.

Notons qu’en plus de ces deux unités industrielles, cette assemblée a connu l’examen et l’approbation d’autres projets industriels, économiques, sociaux et culturels en faveur de la population du Nord. Parmi lesquels figurent celui de la mise en œuvre des programmes d’économie sociale et solidaire pour les différentes préfectures et provinces du Nord, la réhabilitation de la zone industrielle Mghogha à Tanger et la création d’un centre de traitement et de valorisation des déchets dans la province d’Ouazzane. Il s’agit également de la création d’un musée d’histoire naturelle dédié à la région de Chefchaouen ainsi que l’organisation d’une activité de sports nautiques dans la ville du détroit.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *