Economie

Le Cluster EnR veut construire un écosystème collaboratif «solide»

© D.R

Le Cluster EnR compte plus de 210 membres actifs et accompagne en moyenne plus de 40 start-up par an. Depuis 2015, il a porté appui à plus de 600 start-up. Le Cluster fait état de 14 MDH de levées de fonds start-up green accompagnées dans le cade de son incubateur.

Assoir son positionnement de référent sectoriel pour les acteurs de l’économie verte. C’est l’un des objectifs assignés par le Cluster EnR qui vient récemment de publier son rapport 2023. Ce document dévoile les grands axes de déploiement de cette entité et ses perspectives pour le secteur des énergies renouvelables. «Le Cluster EnR affiche des performances en constante évolution, témoignant de son dynamisme et de son impact dans le secteur. Avec plus de 35 partenariats stratégiques établis, le Cluster EnR a su créer un écosystème collaboratif solide, favorisant l’innovation et la croissance. Le nombre d’adhérents quant à lui continue également de croître au fil des années, rassemblant ainsi une communauté diversifiée d’entreprises, de PME , d’institutions et d’acteurs clés de l’écosystème autour d’un même objectif, celui d’accélérer la transition énergétique. Aujourd’hui le Cluster EnR compte plus de 210 membres actifs et accompagne en moyenne plus de 40 start-up par an», peut- on lire dans ce rapport. Cette structure a pour mission la mise en relation des acteurs du secteur et leur accompagnement au renforcement des compétences et capacités de développement en faveur d’une industrie locale compétitive. «Le Cluster propose une offre de services 360° qui répond aux besoins des entreprises sur l’ensemble de la chaîne de valeur. En 2022, le Cluster a élargi son champ d’intervention aux énergies renouvelables et efficacité énergétique afin de s’inscrire dans les recommandations du Nouveau modèle de développement et de contribuer à l’accélération de la transition énergétique du pays», relève la même source.

Une communauté qui s’élargit
Le Cluster EnR regroupe les différents acteurs de l’écosystème EnR comme les organisations professionnelles, les TPME, les bureaux d’études et d’ingénierie, les centres de formation, ou encore les laboratoires de recherche avec l’objectif de veiller au développement de la filière, à travers les différents services mis à disposition, mais également de favoriser les synergies et projets collaboratifs. Par secteur, 33% des membres sont dans l’activité «solution solaire», 14% dans «Métallurgie & montage industriel», 14% dans la catégorie «Electricité, électronique, câblage/ EnR 13% dans la catégorie «Ingénierie et conception de projet», 8% dans la catégorie «Construction» et 3% dans la catégorie «Banque et Fonds d’investissement».

Accompagnement
Pour atteindre les objectifs de la stratégie nationale de développement des énergies renouvelables, le Cluster propose plusieurs services à forte valeur ajoutée pour accompagner ses membres ainsi que les acteurs de l’écosystème. En plus de ses services, le Cluster EnR a également développé la première plateforme B2B dans les EnR au Maroc «Morrocan Green Business Network» regroupant plus de 400 entreprises du secteur et a accompagné le développement de plus de 50 projets industriels et incubé plus de 600 start-up opérant dans les GreenTech. «Il a également lancé plusieurs projets à fort impact sur le secteur, tels que le lancement du Label Taqapro en partenariat avec l’AMEE et Amisole, la mise en place du programme de financement Green Business Booster en partenariat avec la SFI, le développement d’une plateforme de test des chauffe-eaux solaires en partenariat avec le Cerimme, le lancement d’un programme de formation en partenariat avec l’INES … Gage de la reconnaissance du rôle du Cluster par l’écosystème, ce dernier est labélisé par le ministère de l’industrie et du commerce (MCI) dans le cadre du programme de labélisation des Clusters et par Tamwilcom en tant que structure d’accompagnement de start-up innovantes dans le secteur des GreenTech», rapporte la même source. Dans ce sens, le Cluster EnR accompagne et soutient les porteurs de projets et les start-up opérant dans le domaine des énergies renouvelables et des technologies vertes à travers son incubateur GreenTech. «Chaque année, un programme de formation élaboré sur mesure est mis en place afin d’appuyer les start-up pendant toutes les phases de maturité, idéation, R&D, prototypage, développement et commercialisation, pour favoriser in fine le développement de projets innovants et durables dans le Royaume. Le Cluster EnR ne se limite pas qu’à l’accompagnement des start-up en phase d’amorçage mais agit plutôt sur toute la chaîne de valeur, à savoir depuis le démarrage jusqu’à l’accélération», explique la même source. Il s’agit comme le précise le Cluster d’offrir aux entrepreneurs un accompagnement de bout en bout, totalement gratuit permettant à ces derniers de développer des modèles d’affaires économiquement durables et surtout compétitifs en adéquation avec la réalité de l’industrie et du marché. «Le Cluster accompagne des start-up, entrepreneurs et porteurs de projets désireux de développer des solutions green innovantes, et ce, grâce à un programme de formation adapté aux besoins et au niveau de maturité des projets, une assistance technique, un appui au prototypage, un soutien financier pouvant atteindre jusqu’à 700.000 DH (entre subvention et prêt d’honneur grâce à la 1ère édition de labellisation Tamwilcom) et de la mise en relation ciblée grâce au réseau de partenaires et membres du Cluster afin de faciliter l’accès au marché», relève la même source. Et d’ajouter : «Aujourd’hui, l’entrepreneuriat vert a un réel potentiel au Maroc où les start-up green stimulent la croissance et l’adoption d’énergies alternatives afin d’améliorer la résilience des pays face aux changements climatiques». Parallèlement, le Cluster héberge également le Morocco Climate Innovation Center (MCIC), réseau mondial créé par la Banque mondiale pour le soutien de l’entrepreneuriat et l’innovation vert.

Articles similaires

EconomieUne

Le Groupe Saham signe le contrat d’acquisition de Société Générale Maroc

Le groupe Société Générale a signé deux contrats de cession avec le...

EconomieUne

Port de Tanger Med : Les opérations de dédouanement H24 à partir du 15 avril

Une nouvelle organisation du travail sera opérée à partir du 15 avril...

EconomieUne

Avec un flux de plus de 2,3 milliards de dirhams en 2022 : Les investissements émiratis cartonnent au Maroc

Par secteur, la répartition des IDE laisse apparaître un net repli des...

Economie

Recyclage des équipements électriques et électroniques : Le CESE lance une consultation citoyenne

Dans le cadre de l’élaboration de son rapport sur le recyclage des...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus