Le déficit budgétaire frôle les 42 MMDH en 2019

Le déficit budgétaire frôle les 42 MMDH en 2019

Il s’est maintenu au même niveau atteint une année auparavant

L’objectif de placer le déficit budgétaire à 3,3 % du PIB à fin 2019 n’a pas été atteint. L’écart budgétaire s’est maintenu au même niveau enregistré à la même période de l’année précédente. Il s’est ainsi situé à 41,7 milliards de dirhams, soit à 3,6% du PIB contre 3,8% en 2018.

C’est ce qu’observe le ministère de l’économie, des finances et de la réforme de l’administration dans son analyse de la situation des charges et ressources du Trésor à fin décembre 2019. Le département ministériel produit de manière régulière un document statistique qui présente les résultats de l’exécution des prévisions de la loi de Finances avec une comparaison par rapport aux réalisations de la même période de l’année précédente.

«La situation des charges et ressources du Trésor appréhende les transactions économiques réalisées au cours d’une période budgétaire en décrivant, en termes de flux, les recettes ordinaires, les dépenses ordinaires, les dépenses d’investissement, le déficit budgétaire, le besoin de financement et les financements mobilisés pour la couverture de ce besoin», peut-on relever du ministère de l’économie, des finances et de la réforme de l’administration. S’agissant des recettes ordinaires, le département de l’économie fait ressortir un taux d’exécution de 101,6 % des prévisions fixées dans le cadre de la loi de Finances 2019. Ces recettes se sont établies à 249,97 milliards de dirhams à fin 2019, en progression de 7,2% par rapport à une année auparavant, soit un additionnel de 16,83 milliards de dirhams. Ces ressources sont constituées à hauteur de 211,93 milliards de dirhams de recettes fiscales au moment où celles non fiscales ont avoisiné les 34,23 milliards de dirhams.

La situation des charges et ressources du Trésor fait ressortir à fin 2019 des dépenses globales en hausse de 6,1% comparé à l’exercice 2018. Leur valeur est estimée à 291,64 milliards de dirhams, soit un taux d’exécution de l’ordre de 102,6 %. Avec les 223,49 milliards de dirhams déboursés, les dépenses ordinaires couvrent 96 % des objectifs déterminés dans le cadre de la loi de Finances 2019. 181,10 milliards DH de ces dépenses vont pour les biens et services au moment où 26,31 milliards de dirhams représentent des intérêts au titre de la dette intérieure.

Les dépenses de la compensation se sont élevées à fin 2019 à 16,07 milliards de dirhams, en baisse de 9,3% comparé à l’exercice auparavant. Le document du ministère de l’économie relève également une hausse de 7,3 % des investissements, ce qui correspond à une valeur de 70,41 milliards de dirhams, soit un additionnel de 4,81 milliards de dirhams. Le solde des comptes spéciaux du Trésor s’est inscrit en décélération à fin 2019. Il s’est établi à 2,25 milliards de dirhams, en repli de 36,7% par rapport au solde atteint au titre de l’exercice 2018.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *