Economie

Le Maroc doit former 60 000 ingénieurs

Pour satisfaire la demande croissante des entreprises internationales, Ramdane Khalid directeur de l’Ecole Mohammadia des ingénieurs (EMI),le Maroc, qui compte actuellement 8 ingénieurs pour 10.000 habitants, doit former environ 60.000 ingénieurs dans les dix années à venir.
« Le Maroc paraît attractif à plus d’un titre » eu égard notamment à la qualité de la formation des ingénieurs, mais il n’en demeure pas moins que le nombre des ingénieurs formés chaque année au Maroc doit augmenter pour satisfaire une demande internationale de plus en plus croissante, a souligné M. Ramdane lors de la 10-ème édition du Forum EMI-Entreprises, tenu cette année sous le thème « Horizon 2010: enjeux et perspectives de l’intégration du Maroc dans l’économie mondiale ».
Une seule entreprise internationale « est capable d’absorber la totalité des ingénieurs formés au Maroc », a-t-il dit, précisant que l’EMI n’en forme actuellement que 280 par an, alors que ses homologues dans les pays industrialisés forment annuellement jusqu’à 1.000 ingénieurs.
Pour remédier à cette situation, le directeur de l’EMI a préconisé l’augmentation de la capacité actuelle des écoles et la construction de nouveaux instituts. Il a également souligné que le regroupement de certaines écoles en universités technologiques pourrait, en faisant jouer l’effet de synergie, augmenter l’efficacité de ces établissements. Placé sous le haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, le Forum EMI-Entreprises a été marqué par la présence du conseiller du Souverain, M. Mohammed Kabbaj, qui a inauguré, à cette occasion, aux côtés du ministre délégué chargé de la Recherche scientifique, M. Omar Fassi Fihri, les stands des entreprises participant au Forum.

Articles similaires

EconomieUne

Baromètre de la cybersécurité au Maroc : La menace digitale, premier risque à traiter en 2024

Dans le top 3 des risques considérés par les entreprises, on compte...

Economie

Classement des banques intermédiaires en valeur du Trésor : Attijariwafa bank, la BCP et la SGMA au top 3

Attijariwafa bank, la BCP et la SGMA se positionnent dans le top...

AutreEconomieUne

Loi de Finances 2024 : Les nouvelles dispositions fiscales expliquées aux opérateurs du Nord

La réforme de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) constitue l’une...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux