Sur de bons rails : Une croissance économique nationale de 4,4% en 2013

Sur de bons rails : Une croissance économique nationale de 4,4% en 2013

Loin de toute spéculation, l’économie nationale s’est inscrite en amélioration durant 2013. L’ensemble des agrégats a été en constante progression, démontrant ainsi une année prospère pour le Maroc. Ceci vient d’être confirmé par le Haut-Commissariat au Plan. Les derniers comptes nationaux mettent en exergue une croissance de 4,4% en 2013 contre 2,7% une année auparavant. Au prix courant, le Produit intérieur brut (PIB) s’est amélioré de 5,5%, soit une hausse du niveau général des prix de 1,1%.

La valeur du PIB a atteint, dans ce sens, les 872,79 milliards de dirhams contre 827,49 milliards de dirhams une année auparavant. Plusieurs facteurs rentrent en jeu. Le département d’Ahmed Lahlimi cité dans ce sens le rebondissement de l’activité agricole. La valeur ajoutée agricole en volume a connu un net rebond. La ventilation est passée d’une baisse de 8,9% en 2012 à une hausse de 19% en 2013. Le secteur primaire a généré au cours de 2013 un total de 124,12 milliards de dirhams.

La valeur collectée en 2012 a atteint, en revanche, les 102,57 milliards de dirhams. Cependant, le secteur non agricole a perdu son rythme durant 2013. Le ralentissement a touché le secteur secondaire qui malgré la conjoncture a pu enregistrer une amélioration de 2% contre 4,3% en 2012, soit une valeur de 675,28 milliards de dirhams. Hors agriculture le taux de croissance du PIB a atteint 2,3 % contre 4,4% en 2012. Aux prix courants, le Produit intérieur brut non agricole s’est chiffré à 748,66 milliards de dirhams contre 724,92 milliards de dirhams en 2012.

L’allégement du besoin de financement a, quant à lui, eu un impact positif sur la croissance économique du Maroc. Dans un contexte de maîtrise d’inflation, le besoin est passé de 9,7% du PIB en 2012 à 7,6% en 2013. En valeur, le besoin s’est traduit en 66,16 milliards de dirhams contre 80,64 milliards de dirhams en 2012.
La croissance économique du Maroc a également été boostée par le comportement positif des échanges extérieurs.

La contribution des échanges commerciaux fut de 1,6 point en 2013 contre une contribution quasi nulle en 2012. En décortiquant la balance commerciale on observe une valeur de 293,93 milliards de dirhams d’exportations, en progression de 2,4% en volume. Les importations se sont, en revanche, repliées de 1,5% atteignant ainsi une valeur de 408,99 milliards contre 416,31 milliards de dirhams observée une année auparavant.

En outre, le revenu national brut disponible a affiché en 2013 une nette progression grimpant ainsi de 6,5% contre une performance de 2,7% en 2012. Le montant généré dans ce sens est passé de 865,99 milliards de dirhams en 2012 à 921,95 milliards de dirhams en 2013.
L’épargne nationale brute s’est chiffrée en 2013 à 231,99 milliards de dirhams au moment où en 2012, elle a à peine dépassé les 211 milliards de dirhams.

 

Demande finale intérieure : Une contribution consolidée

 

La contribution de la demande finale intérieure à la croissance s’est consolidée en 2013. La participation est passée de 2,6 points en 2012 à 2,8 points en 2013.
L’année a par ailleurs connu un rythme soutenu des dépenses de consommation finale des ménages. Leur volume a maintenu le même taux de croissance qu’en 2012. La variation fut de 3,7 % contribuant ainsi pour 2,2 points à la croissance. Le montant dépensé durant l’année est de 524,39 milliards de dirhams contre 495,65 milliards de dirhams en 2012. En revanche, la consommation finale des administrations publiques a connu un ralentissement de sa croissance passant de 7,9 % en 2012 à 3,7 % en 2013. Pour une contribution de 0,7 point, les dépenses des administrations publiques se sont chiffrées à 165,55 milliards de dirhams en 2013. La formation brute de capital fixe, pour sa part, a progressé de 0,2 % au lieu de 1,6 % l’année précédente, avec une contribution à la croissance de l’ordre de 0,1 point au lieu de 0,5 point en 2012. La valeur relevée s’axe autour de 263,27 milliards de dirhams contre 258,85 milliards en 2012.

 

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *