Tout savoir sur le comportement du système bancaire au 1er semestre 2020

Tout savoir sur le comportement du système bancaire au 1er semestre 2020

Banques, sociétés de financement, associations de microcrédit….

Bank Al-Maghrib revient sur la performance des différentes composantes de l’écosystème bancaire au titre du premier semestre 2020. La banque centrale a publié jeudi le tableau de bord du système bancaire à fin juin 2020. Une publication qui reflète globalement la résilience des établissements de crédits et assimilés face à un contexte socio-économique exceptionnel. Retour sur les principales évolutions de la sphère bancaire à fin juin 2020.

Etablissements bancaires : Un total bilan de 6,3% à fin juin 2020

Au premier semestre 2020, les banques du Maroc ont réalisé un total bilan de l’ordre de 1.485 milliards de dirhams, en amélioration de 6,3% par rapport au chiffre atteint à la même période une année auparavant. Toutefois, la part des trois premières principales banques dans le total actif s’est rétractée de 1,2% sur ladite période. Le dépôt clientèle s’est également consolidé au titre du premier semestre de l’année atteignant 974 milliards de dirhams, en progression de 4% en glissement annuel. Pour ce qui est des créances en souffrance brutes, elles se sont appréciées de 12,5% sur ladite période pour atteindre les 76,8 milliards de dirhams. Leur taux s’est ainsi situé autour de 8% contre 7,5% observé au même semestre 2019.
En revanche, le taux de couverture des créances en souffrance par les provisions s’est replié de 1,4% revenant ainsi à 68% à fin juin 2020 contre 69% une année auparavant. S’agissant des réalisations financières, Bank Al-Maghrib observe dans son tableau de bord une baisse significative du résultat net des banques. Il s’est établi en effet à 4 milliards de dirhams, en baisse de 46,5% comparé au niveau atteint au premier semestre 2019. Pour sa part, le Produit net bancaire s’est légèrement amélioré au titre des six premiers mois de l’année 2020. Il s’est apprécié de 2,3% pour atteindre les 26,5 milliards de dirhams à fin juin 2020. Le résultat brut d’exploitation a également suivi le même trend. Il a évolué de 1,1% passant en une année de 14,5 milliards de dirhams à 14,6 milliards de dirhams. Le coefficient moyen d’exploitation s’est situé autour de 45,7%, en baisse de 0,9%. Le taux de rendement moyen des emplois a pour sa part chuté de 2,4% revenant à 4,49%.

Sociétés de financement : Un taux de 19,4% des créances en souffrance

Les indicateurs d’activités des sociétés de financement à fin juin 2020 ressortent globalement bons. Les fonds propres comptables se sont améliorés sur cette période de 7,5% passant en une année de 11,5 milliards de dirhams à 12,4 milliards de dirhams. Le total bilan a progressé de 1,4% atteignant ainsi les 119,7 milliards de dirhams dont 57,6 milliards de dirhams générés par les sociétés de crédit à la consommation et 50,7 milliards de dirhams des sociétés de leasing. Notons que la part des trois premières sociétés de crédit à la consommation est restée relativement stable à 62%.
Pour ce qui est du taux de créances en souffrance au niveau des sociétés de financement, il s’est élevé à 11,1% à fin juin 2020 contre 9,3% observé au premier semestre 2019 marquant ainsi une hausse de 19,4%. Ce taux se situe à 12,9% pour les sociétés de crédit à la consommation, en hausse de 27,7% et à 10,8% pour les sociétés de leasing (+10,2%).
En parallèle, les résultats financiers des sociétés de financement font ressortir une baisse de 5,4% de leur produit net bancaire. Leur résultat brut d’exploitation s’est également contracté de 5,6% au moment où leur résultat net a baissé de 83,2%.

Hausse de 49,1% des dépôts au niveau des banques offshore

Les banques offshore ont pu pour leur part maintenir leur performance au premier semestre 2020. Leur fonds propres se sont consolidés de 7,6% à fin juin 2020. Il en est de même pour leur total bilan qui s’est situé à 47,2 milliards de dirhams au premier semestre de l’année, en hausse de 17,7%.
L’encours net du crédit des banques offshore s’est établi à 18,7 milliards de dirhams, en amélioration de 23%. Les dépôts se sont pour leur part améliorés de 49,1% pour atteindre les 9,8 milliards de dirhams.
Pour ce qui est des associations de micro-crédit, leur résultat net s’est déprécié de 275% à fin juin 2020. Leur total bilan s’est en revanche établi à 8,4 milliards de dirhams, en progression de 8,5%. De même, l’encours des microcrédits s’est renforcé de 2,8% pour atteindre les 7,5 milliards de dirhams au premier semestre 2020.

Le taux de bancarisation revient à 78%

Dans son tableau de bord du système bancaire, Bank Al-Maghrib a tracé l’évolution du taux de bancarisation au Maroc. Il ressort à 78% au premier semestre 2020 contre 79% en 2019 et 76% en 2018. S’agissant de la structure globale du système bancaire national, elle est composée de 90 établissements de crédit et assimilés dont 19 banques, 5 banques participatives, 27 sociétés de financement, 6 banques offshore, 12 associations de microcrédit et 19 établissements de paiement. En parallèle, Bank Al-Maghrib observe une légère baisse du nombre de guichets sur le territoire national. Ils se sont élevés à 6.367 à fin juin 2020 contre 6.406 à fin 2019. Le nombre d’habitants par guichet a, pour sa part, progressé passant de 5.500 à fin 2019 à 5.500 au premier semestre 2020.
S’agissant de structure des dépôts, la banque centrale constate une prédominance des comptes à vue créditeurs. Ils représentent en effet 64,6% des dépôts. Les dépôts à terme représentent 17% de la structure globale des dépôts contre 15,6% pour les comptes d’épargne.

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *