970x250

Transition énergétique : Eaton Maroc, de l’énergie à revendre

Transition énergétique : Eaton Maroc, de l’énergie à revendre

Le secteur de l’énergie est sans conteste le pilier de toute croissance économique. Pour mettre la lumière sur son importance capitale, Eaton Maroc s’est penché sur la transition énergétique dans le cadre d’une table ronde organisée mercredi à Casablanca.

Le groupe a exposé les fruits de ses recherches et abordé par la même occasion des solutions adaptées au cas marocain.
Forte de ses nombreuses avancées en matière de gestion et d’optimisation énergétique, Eaton Maroc soulève aujourd’hui une thématique cruciale pour l’avenir des populations : la transition énergétique dont l’objectif est de s’émanciper du système énergétique actuel et s’orienter progressivement vers un mix énergétique dont le principal moteur se trouve dans les ressources renouvelables. En effet, dans un contexte marqué par une crise économique et sanitaire, offrir des alternatives en mesure de réduire l’empreinte carbone globale est une question de survie. Consciente des enjeux, l’entreprise a mené plusieurs travaux axés sur les énergies renouvelables afin d’apporter des solutions innovantes, dans le cadre de sa stratégie de décarbonisation. Spécialisée dans les systèmes électriques et hydrauliques, Eaton souligne prôner des changements aussi révolutionnaires que durables, mais aussi la mise en place d’une économie verte et inclusive à horizon 2030. «Cette rencontre intervient dans le sillage des objectifs du gouvernement concernant la décarbonation, elle permet en outre de débattre des meilleures pratiques et solutions à adopter pour les entreprises marocaines et africaines en matière de décarbonation. Aujourd’hui, les industriels marocains n’ont plus le choix. Et pour cause, la deadline fixée pour 2023 est en train d’approcher à grands pas», a déclaré Kassem Benhaddou, directeur général d’Eaton Maroc. «Grâce à notre approche dédiée à la transition énergétique «Everything as a Grid» (Tout est réseau électrique), aux progrès technologiques et à l’intelligence numérique, nous contribuons à la croissance et à l’optimisation de l’énergie sur laquelle repose notre monde», a-t-il ajouté.
Pour étayer ses propos, le directeur général a proposé plusieurs solutions, notamment l´autoconsommation par l’intégration des énergies renouvelables dans les systèmes énergétiques, le stockage énergétique pour fournir de l’électricité à la demande et aussi pouvoir réinjecter sur le réseau dans le futur, l’exploitation des dispositifs connectés à l’IoT pour collecter des données et améliorer ainsi le processus décisionnel et la fiabilité du réseau, l’utilisation des bornes de recharge des véhicules électriques ou encore les systèmes intelligents de gestion de l’énergie provenant de plusieurs sources, à savoir le solaire, l’éolien, les batteries de stockage ou le réseau électrique, et finalement la capitalisation sur les fluctuations de la demande et la baisse des prix grâce à des systèmes de gestion de l’énergie intelligents.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.