Emploi

La moitié des dirigeants la voit comme seule solution de survie des entreprises

© D.R

Les résultats de la 27ème édition de l’enquête annuelle par le cabinet PwC l’attestent. Ce travail a permis de questionner près de 4.702 dirigeant(e)s sur les perspectives de leur entreprise. Une question qui s’impose de fait compte tenu d’un contexte marqué par des perturbations économiques, géopolitiques et sociétales. Les faits marquants de cette investigation.

Les experts du cabinet PwC ont orienté l’étude précisément sur «le rapport des dirigeant.e.s, et plus largement des entreprises, à la valeur, mais aussi aux transformations à l’œuvre dans les organisations, la durabilité de l’entreprise et sa relation avec la création et la préservation de valeur». Il en résulte que «90% des dirigeant.e.s sont confiants quant à la croissance économique au Maroc au cours des 12 prochains mois». L’enquête a permis de révéler une hausse de plus de 200% dans la prise en compte du changement climatique parmi les facteurs de transformation des trois prochaines années. Les résultats sont allés au-delà. «Près de la moitié des dirigeant.e.s marocain.e.s prévoit la disparition de leur entreprise dans les 10 ans si le modèle opérationnel reste inchangé».
Le constat est clair. Et ce changement ne se fera que par le biais de l’utilisation de la technologie au cœur de la stratégie de transformation. Les dirigeants interrogés sont unanimes à le penser. D’ailleurs, cet de fait vient après une chute notoire de la confiance en l’économie mondiale entre 2022 et 2023 (77 à 18%). Aujourd’hui, les signaux sont au vert. Et l’édition 2024 fait ressortir le retour de la confiance, notamment dans l’économie marocaine selon les mêmes proportions que celles de 2022. Selon les données collectées, «90% des dirigeant.e.s sont confiant.e.s quant à la croissance économique au Maroc au cours des 12 prochains mois, tandis que seulement 10% envisagent une régression».
Reda Loumany, Managing Territory Partner de PwC au Maroc, apportera davantage d’éclairage à ce sujet : «Bien que les entreprises marocaines soient confrontées à un panorama économique bouleversé depuis quelques années, leur optimisme envers les perspectives de croissance demeure, grâce notamment aux grands projets que le pays mène à court terme, en particulier dans le contexte de l’organisation de la Coupe du monde de foot de 2030. Chez PwC au Maroc, nous sommes fermement convaincus que les dirigeants marocains semblent s’engager sur cette voie de transformation continue et durable, en misant sur une approche pragmatique plaçant l’humain au cœur du processus et la technologie à son service. L’attitude adoptée par les dirigeants marocains à l’égard de l’intelligence artificielle et du changement climatique illustre parfaitement ce pragmatisme».
D’ailleurs, à l’horizon de 3 ans, les dirigeant.e.s marocain.e.s sont quasi unanimes : «La confiance en l’avenir est de mise lorsqu’il s’agit des perspectives de croissance de leur entreprise. 61% déclarent être extrêmement confiants quant à l’avenir de leur entreprise sur les trois prochaines années. 41% d’entre eux/elles expriment une solide confiance cette année, un progrès notable comparé aux 33% de l’année dernière».
Cette attitude positive impactera par effet induit le recrutement. 51% de l’échantillon ont, en effet, prévu une augmentation de plus de 5% de leurs effectifs dans l’année à venir.
Un chiffre dépassant de 12 points la moyenne globale qui, elle, est à 39%. «Les entreprises marocaines sont nombreuses à considérer que le prochain chapitre de leur croissance s’écrira en dehors des frontières nationales.
La confiance dans les perspectives économiques internationales et le souhait d’accélérer l’expansion via des opérations de croissance externe devraient permettre de matérialiser cette ambition à très court terme», soulignera Jonathan Le Henry, Partner Strategy& (l’entité de conseil en stratégie de PwC), Head of Strategy& au Maghreb.
76% des dirigeant.e.s au Maroc, comparativement à 81% à l’échelle mondiale, affirment, par ailleurs, que «des éléments externes ont largement ou très largement conduit leur entreprise à transformer la façon dont elle crée, délivre ou capte de la valeur au cours des cinq dernières années». Les dirigeant.e.s marocain.e .s. citent à égalité le changement technologique (41%) et les actions des concurrents aussi à 41%, un facteur reconnu dans de plus larges proportions que leurs homologues étrangers (32%). «Mais c’est au niveau du changement climatique que nous observons un facteur sous-pondéré au Maroc (12%) par rapport au reste du monde (22%)», font remarquer les auteurs de l’étude.
L’exercice de transformation reste complexe et soumis à des freins importants. L’étude a en effet révélé que «les leaders marocains, tout comme leurs pairs étrangers, se trouvent entravés dans leur désir de changement par divers obstacles, tant internes qu’externes, à leur organisation. Plus de 2/3 des dirigeants au Maroc se déclarent freinés dans une large ou très large mesure par un facteur au moins dans la transformation de leur entreprise. Au sommet du classement des freins à la transformation, les dirigeants marocains désignent l’environnement réglementaire, cité à 32%.
Le manque de compétences internes arrive en seconde position, suivi de la multiplicité des priorités opérationnelles, le manque de capacité technologique et l’accès aux financements qui se durcit».

C’est le titre de la boite
méthodologie
Pour cette 27e édition de la PwC Global PDG Survey, PwC a interrogé 4.702 dirigeants dans 105 pays et territoires du 4 octobre au 11 novembre 2023. Les chiffres mondiaux et régionaux de ce rapport sont pondérés proportionnellement au PIB nominal du pays ou de la région, afin de garantir que les opinions des PDG soient représentatives de toutes les grandes régions. Les chiffres par secteur et par pays sont basés sur les données non pondérées de l’échantillon complet de 4.702 réponses.
(source : PwC)

Articles similaires

Emploi

L’innovation du développement durable au Maroc boostée par SEED

Il y aura jusqu’à 15.000 euros à gagner lors des Green Entrepreneurship...

Emploi

Éviter l’effet tunnel : Développer sa stratégie relationnelle

La chronique de Kevin Gallot sur les colonnes du Journal du Net...

Emploi

Les ingénieurs des mines rappellent la place de l’intelligence artificielle

«L’intelligence artificielle, un concurrent ou un partenaire ?» C’est le thème retenu...

Emploi

Un guide des Masters et MBA pour les cadres et managers

MBA.ma, le leader de l’orientation en formation continue en ligne, vient de...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus