970x250

A quoi ont servi les fonds du MCA-Morocco en 2021

A quoi ont servi les fonds du MCA-Morocco en 2021

Education secondaire, formation professionnelle, foncier industriel…

L’Agence Millennium Challenge Account-Morocco (MCA-Morocco) a publié son rapport d’activité 2021. La quatrième année du Compact II a été très riche en termes de réalisations et d’accompagnement des bénéficiaires. Concernant l’activité «Education secondaire», le modèle «Lycée Attahadi», qui rappelons-le, a pour objectif de rehausser la performance des établissements scolaires et d’améliorer les résultats scolaires des élèves, le rapport fait état de 85.000 élèves bénéficiaires par an relevant des 90 établissements des 3 régions cibles (Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Marrakech-Safi et Fès-Meknès). Dans le cadre de la mise en oeuvre et du suivi des Projets d’établissements intégrés (PEI), 13.000 personnes ont été consultées. Par ailleurs, des rencontres ont été consacrées à l’examen des moyens de faciliter la gestion des budgets autonomes accordés par les AREF aux établissements scolaires bénéficiaires, sur une période de 3 ans. L’objectif étant de leur permettre de réaliser les activités identifiées comme prioritaires dans leurs PEI. Les budgets versés à ces établissements scolaires, dans le cadre du renforcement de leur autonomie financière, ont totalisé 24,4 millions DH depuis l’entrée en vigueur du Compact II jusqu’à fin juin 2021.

S’agissant de la réhabilitation des infrastructures scolaires au niveau des 3 régions cibles, outre le parachèvement de la première tranche des travaux de réhabilitation des infrastructures de 18 établissements scolaires dans la Région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, la quatrième année du Compact II a enregistré le lancement de la deuxième tranche de ces travaux au niveau de 15 autres établissements scolaires bénéficiaires dans cette région. Il est important de noter que l’Agence a lancé, en avril 2021, 8 appels d’offres portant sur la réhabilitation des infrastructures des 56 établissements scolaires bénéficiaires dans les régions Fès-Meknès et Marrakech-Safi. Les travaux de réhabilitation des infrastructures ont démarré au niveau des 28 établissements de la région Marrakech- Safi et de 12 établissements au niveau de la région Fès-Meknès. Le coup d’envoi de ces travaux avait été donné le 24 mai 2021 au niveau de 5 établissements de la première région et le 2 juin au niveau de 6 établissements de la seconde région. Notons que le budget total alloué pour la réhabilitation des infrastructures scolaires au niveau des 3 régions cibles s’élève à 56.832.761 dollars. Ces travaux mobilisent un budget moyen estimatif de 500.000 dollars par établissement et nécessitant un délai d’exécution de 7 mois à compter de la date de démarrage des travaux. Par ailleurs, un budget de 5.771.594 dollars a été alloué pour l’équipement de 90 établissements et 3 centres régionaux des examens.

Formation professionnelle

La quatrième année du Compact II a été particulièrement fructueuse pour le volet «formation professionnelle». Dans le cadre de la mise en oeuvre des projets «Charaka» de la formation professionnelle, les travaux d’infrastructures ont été lancés au niveau de 14 des 15 établissements de formation professionnelle (EFP) bénéficiaires dudit fonds. Le rapport précise que le taux de réalisation des travaux de gros oeuvres varie de 40 à 95% au niveau de 10 projets et de 2 à 20% pour les 4 autres projets. Quant aux travaux d’infrastructures, ils seront lancés incessamment au niveau du 15ème EFP, suite à la finalisation d’études architecturales et techniques approfondies. Totalisant un investissement d’environ 1,026 milliard DH, les 15 projets bénéficiaires du soutien du Fonds «Charaka» portent sur la création de 9 EFP et l’extension, la réhabilitation et/ ou la reconversion de 6 EFP existants. Ces projets couvrent les secteurs de l’agriculture et l’agro-industrie, du tourisme, de l’industrie, de l’artisanat, du BTP, du transport, de la logistique et de la santé. Ces EFP, qui assureront la formation de près de 12.670 stagiaires annuellement, sont localisés au niveau de six régions (Casablanca-Settat, Fès- Meknès, Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Béni Mellal-Khénifra, Drâa-Tafilalet et l’Oriental). L’agence relève un total de 181.394 stagiaires bénéficiaires sur 20 ans.

Foncier industriel

L’activité «Foncier industriel» a réalisé des progrès qualitatifs. Ainsi au volet de la composante «Sites pilotes», la 4ème année du Compact II s’est particulièrement distinguée par la signature, en avril 2021, d’une convention de partenariat avec Cap Holding portant sur le projet d’aménagement, de développement et de gestion de la zone industrielle de Bouznika. Il est aussi important de rappeler le lancement d’un appel à partenariat portant sur la revitalisation et l’extension de deux zones industrielles à Bouznika et Had Soualem et le développement d’une nouvelle zone industrielle à Sahel Lakhyayta. S’étendant sur une superficie globale de près de 136 ha, ces trois sites pilotes devraient abriter à terme 500 entreprises industrielles pour un investissement total prévisionnel de 486 millions de dollars et générer 27.000 emplois directs. S’agissant du Fonds des zones industrielles durables «FONZID», la 4ème année du Compact II a été ponctuée par la conclusion des accords de dons d’un montant global de près de 33 millions de dollars issus des fonds du Compact et 43 millions de dollars comme contribution des porteurs des 9 projets sélectionnés pour bénéficier du soutien de ce fonds, qui vise le renforcement du modèle de zones industrielles durables et l’amélioration de la productivité et des performances environnementales et sociales des entreprises qui y sont installées. Totalisant un investissement de l’ordre de 76 millions de dollars, les 9 projets subventionnés par le Fonzid portent sur la création/ développement de 5 parcs industriels et la requalification/réhabilitation de 4 zones industrielles existantes.

Les 9 projets bénéficiaires du Fonzid sont localisés au niveau de cinq régions.
Casablanca-Settat (4 projets) :
– La création du parc industriel Ahl Loughlam dédié à l’industrie du cuir, Casablanca
– La construction d’un parc d’unités industrielles «Tawfiq Jadida», Bouskoura
– La création d’un centre multiservice à destination des entreprises et des employés dans le cadre de la requalification de la zone industrielle de Sidi Bernoussi, Casablanca
– La construction d’une unité de recyclage des déchets plastiques dans le cadre de la requalification de la zone industrielle de Sidi Bernoussi, Casablanca.
Tanger-Tétouan-Al Hoceïma (2 projets) :
– L’extension de la zone industrielle de Tétouan Park, Souk Leqdim – Tétouan
– La requalification de la zone industrielle de Tétouan.
Rabat-Salé-Kénitra (1 projet) :
L’extension du parc industriel Aïn Johra, Khémisset.
Fès-Meknès (1 projet) :
– La création de la zone industrielle Fez Smart Factory, hébergeant des usines intelligentes et durables s’inscrivant dans le cadre de l’industrie 4.0 Fès.
Souss-Massa (1 projet) :
– La requalification de la zone industrielle de Tassila -Tranche II, Inezgane – Aït Melloul.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.