Journée internationale de la sclérose en plaques : Une journée de sensibilisation pour le malade

Journée internationale de la sclérose en plaques : Une journée de sensibilisation pour le malade

La Société marocaine de sclérose en plaques (SMASEP) et le Laboratoire Roche ont organisé, à l’occasion de la Journée Internationale de la sclérose en plaques, une journée de sensibilisation pour les personnes atteintes de la pathologie. Maladie invalidante, le nombre de cas au Maroc atteint près de 8.000, ce qui demeure une prévalence faible. Cela dit, l’action à leur égard pour les aider à vivre dignement demeure essentielle.

Pour la Journée internationale de la sclérose en plaques, qui a eu lieu le 30 mai dernier, la Société marocaine de sclérose en plaques (SMASEP) et le Laboratoire Roche ont organisé une journée patient, sous le thème fédérateur «SEP’ossible».
L’événement, qui s’est tenu à l’école Cheikh Khalil de Casablanca-Oasis, a réuni une cinquantaine de médecins et de patients atteints de la pathologie. L’objectif est double, à savoir sensibiliser autour de la maladie et faciliter le contact entre les différents partenaires en lien avec la maladie.
Pour rappel, la sclérose en Plaques (SEP) est une pathologie inflammatoire chronique handicapante, affectant le système nerveux central. «La SEP se manifeste par de multiples symptômes, notamment au niveau de la motricité des membres supérieurs et/ou inférieurs, affectant la marche et débute à un âge où la majorité des patients construisent leur projet de vie personnel et professionnel. La maladie a un très fort impact, non seulement sur le plan physique, mais aussi psychique, relationnel et professionnel», expliquent les spécialistes. A travers la thématique «SEP’ossible», les organisateurs souhaitent donc envoyer un message d’espoir aux patients atteints de cette maladie, à travers des témoignages inspirants montrant qu’il est possible de mener sa vie personnelle et professionnelle même avec la maladie. La journée a été introduite par Pr Ilham Slassi, professeure en neurologie, et Pr. Fatima Lmidmani, professeure en médecine physique et réadaptation. Sous l’angle de «SEP’as sorcier», les deux spécialistes ont présenté les nouvelles perspectives en matière de prise en charge de la SEP. La compatibilité entre le sport et la SEP a été également décryptée. D’autres sujets ont été abordés, pour ne citer que l’importance d’une alimentation saine et équilibrée pour diminuer l’importance de l’inflammation lors des poussées. L’échange interactif a permis d’apporter un éclairage aux différents patients présents.

Pour rappel, lors d’une atteinte SEP, le cerveau et la moelle épinière sont progressivement altérés par le système immunitaire. Connue sous le nom «La maladie aux 1.000 visages», la SEP est une maladie difficile à décrire, qui varie et qui évolue d’un patient à l’autre car elle ne répond à aucune évolution typique. «Les symptômes sont dus à des lésions touchant le cerveau, les nerfs optiques et la moelle épinière, mais ils peuvent être très divers d’un patient à l’autre et se modifier également au cours de l’évolution de la maladie. Certains symptômes peuvent aussi disparaître», expliquent les médecins spécialistes. Et pour ce qui est de la prévalence de la SEP, elle est déclarée en moyenne entre 20 et 40 ans chez 70% des patients. Les enfants peuvent aussi être touchés, ce qui est toutefois très rare (5% des cas environ). Pour l’heure, 2,3 millions de personnes, dans le monde, en souffrent. La fréquence étant plus élevée chez la femme. Le Maroc qui compte environ 8.000 patients atteints de SEP, est considéré comme une région à faible prévalence, avec 13-38 pour 100.000 habitants.

Créée le 9 mars 2018, la Société marocaine de La sclérose en plaques (SMASEP) est une société savante à but non lucratif et à vocation scientifique et humanitaire. Elle est composée de personnes physiques impliquées directement ou indirectement dans la prise en charge de la sclérose en plaques. Les filets sociaux n’existant que dans les grandes structures au Maroc, l’action a le mérite d’exister.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *