L’UNFPA et le Réseau Anaruz unissent leurs efforts

L’UNFPA et le Réseau Anaruz  unissent leurs efforts

Violence à l’égard des femmes et mariage des enfants

Le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) et le Réseau Anaruz ont signé un accord de partenariat pour 2021 dans l’objectif de renforcer l’accès des femmes et des filles survivantes à la violence aux services essentiels. Il s’agit aussi à travers ce partenariat de renforcer le plaidoyer contre le mariage des enfants. Ainsi, le Réseau et UNFPA vont agir ensemble pour contribuer à assurer la continuité de la prise en charge des femmes survivantes à la violence durant la crise du Covid-19, y compris l’accès aux services de la chaîne de prise en charge dans les associations du réseau, notamment à Oujda, Errachidia et Marrakech. Cette action conjointe visera également à renforcer le plaidoyer contre le mariage d’enfants, en poursuivant l’action de sensibilisation et de mobilisation des décideurs autour du mémorandum sur le mariage des mineurs.

Rappelons à ce sujet que le FNUAP dans son rapport sur l’état de la population mondiale, publié sous le thème «Contre ma volonté : refuser les pratiques qui nuisent aux femmes et aux filles et qui font obstacle à l’égalité» avait révélé que le phénomène a atteint les 14% durant la période 2005-2019. Notons que 32.000 demandes en mariage de mineurs avaient été enregistrées durant l’année 2019. Sur ces 32.000 demandes, 81% avaient été approuvées par les juges. Le FNUAP estime que le mariage des enfants engendre des coûts si lourds que son éradication doit devenir une priorité mondiale. Toujours selon le rapport, au Maroc, le taux de fécondité des adolescentes qui mesure le nombre de naissances pour 1.000 femmes âgées de 15 à 19 ans s’est établi à 19% sur la période 2003-2018. Ces grossesses précoces ont de graves conséquences sur la santé et le développement des jeunes filles.

Le risque de décès et d’invalidité maternels est plus élevé chez les adolescentes que chez les femmes de plus de 20 ans. Dans le même temps, les grossesses précoces limitent souvent l’accès à la scolarisation. Le travail conjoint mené entre le FNUAP et le Réseau Anaruz s’inscrit dans le cadre du projet de «Promotion des droits à la santé sexuelle et reproductive des femmes et des filles et de l’égalité des genres au Maroc» mis en œuvre avec l’appui de l’ambassade du Canada au Maroc.

UNFPA qui clôture cette année son 9ème cycle de coopération avec le Gouvernement marocain continue son appui au progrès du pays. Il mène dans ce cadre un partenariat stratégique avec le réseau Anaruz pour promouvoir les droits des femmes et des filles et renforcer la prévention et la prise en charge de la violence basée sur le genre.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *