970x250

Seulement 35% des bébés allaités durant les 6 premiers mois au Maroc

Seulement 35% des bébés allaités durant  les 6 premiers mois au Maroc

L’objectif national est d’atteindre un taux de 50% d’ici 2025

Les Marocaines boudent l’allaitement. Selon les chiffres du ministère de la santé, la mise au sein précoce durant la première heure qui suit l’accouchement n’est pratiquée au niveau national que par 42% des femmes. Seulement 35% des bébés bénéficient de l’allaitement maternel exclusif durant les 6 premiers mois de vie. Ces statistiques inquiétantes montrent que l’allaitement est un problème de santé publique au Maroc. Beaucoup d’efforts sont à déployer afin de parvenir à l’objectif national d’ici 2025 qui est d’atteindre un taux de mise au sein précoce dans l’heure qui suit l’accouchement de 50%, et de 50% également pour le taux d’allaitement maternel exclusif pendant les 6 premiers mois. Pour inciter les femmes à allaiter leur bébé et mettre en exergue ses bienfaits sur la santé, le ministère en partenariat avec l’INDH lance du 14 mai au 14 juin une campagne nationale sous le slogan «L’allaitement maternel : pour un meilleur investissement dans le développement de la petite enfance».

Au programme de cette campagne figurent plusieurs activités de sensibilisation en faveur des professionnels de santé et de la population. Cette campagne comprendra également un ensemble d’activités de communication au niveau régional, en plus de la mobilisation des départements ministériels, des organisations non gouvernementales et des médias pour soutenir les efforts déployés dans ce sens. Des messages de sensibilisation seront ainsi diffusés pour s’assurer qu’ils atteignent toutes les personnes ciblées et les mères en particulier. Cette pratique présente plusieurs bienfaits pour le bébé et la maman.

En effet, le lait maternel contient des éléments nutritifs nécessaires et adaptés aux besoins du nourrisson. Il protège contre les infections grâce aux anticorps maternels ainsi que contre les maladies allergiques. L’allaitement protège à long terme contre le diabète, l’obésité, l’hypertension artérielle et certaines maladies immunitaires. Pour la mère, il faut savoir que l’allaitement réduit la survenue des cancers du sein et des ovaires et les maladies cardiaques. Aussi, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), il existe une relation claire entre l’allaitement maternel prolongé et les scores élevés relatifs aux tests d’intelligence et à la réussite scolaire, ce qui contribue à un meilleur développement neurocognitif.

L’allaitement maternel optimal pourrait contribuer à prévenir, chaque année, 823.000 mortalités infantiles et 20.000 mortalités maternelles par cancer du sein. En outre, la faiblesse des taux d’allaitement maternel à travers le monde se traduirait actuellement par des pertes économiques d’environ 302 milliards de dollars par an, soit 0,49% du revenu national brut au niveau mondial.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.