Condamnation de 8 fauteurs de troubles à Marrakech à des peines d’emprisonnement de 5 et 8 ans.

La Cour d’appel de Marrakech a condamné mardi huit fauteurs de troubles, impliqués dans les actes de vandalisme ayant émaillé la manifestation du 20 février dernier, à des peines d’emprisonnement de 5 et 8 ans, a-t-on appris de source judiciaire. La Cour a ainsi condamné cinq mis en cause à une peine d’emprisonnement de 8 ans chacun alors que trois autres ont écopé de 5 ans de prison ferme chacun, précise la même source. Dans cette affaire, la Cour avait déjà condamné un premier groupe composé de deux fauteurs de troubles à des peines d’emprisonnement de huit et cinq ans. Ces deux émeutiers ont été poursuivis pour «usage de la force et de la violence», «destruction de biens publics» et «destruction de marchandises». La même juridiction avait décidé, le 17 mars, de reporter le procès d’un autre groupe composé de 14 fauteurs de troubles au 29 du mois courant afin de permettre à la défense de préparer sa plaidoirie. La Cour d’appel de Marrakech devrait procéder également, les 24 mars et 7 avril prochain, à l’examen de dossiers d’autres fauteurs de troubles impliqués dans les actes de vandalisme ayant suivi la marche du 20 février dernier dans la cité ocre. L’ensemble des mis en cause, 32 au total, sont notamment poursuivis pour «usage de la force et de la violence», «destruction de biens publics», «destruction de marchandises», «vol qualifié» et «atteinte à l’ordre public». Dans le cadre du même procès, dix mineurs bénéficient de la liberté provisoire.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *