Iran : 168 morts dans le crash d’un avion

Iran : 168 morts dans le crash d’un avion

Un avion de la compagnie iranienne Caspian Airlines qui effectuait la liaison Téhéran-Erevan s’est écrasé dans un champ au nord de l’Iran mercredi, tuant ses 168 passagers et membres d’équipage. Selon les autorités, le Tupolev s’est enflammé dans le ciel avant de s’écraser au sol et d’exploser. Les télévisions ont montré les images d’un énorme trou de plusieurs mètres de profondeur creusé dans le sol, jonché de débris de l’appareil, de chaussures et de vêtements.
Les 153 passagers et 15 membres d’équipage «à bord de l’avion (…) qui s’est écrasé dans la région de Qazvin sont morts», a déclaré Mohammad Reza Montazer Khorassan, responsable chargé des situations de catastrophe, selon le site Internet de la télévision d’Etat.
«l’avion a décollé à 11H33 (07h03 GMT) de l’aéroport Imam Khomeiny de Téhéran et s’est écrasé 16 minutes après», à 11h49 (07h19 GMT), près du village de Janat-Abad, a dit Reza Jafarzadeh, porte-parole de l’Aviation civile. Il n’a pas précisé les causes de l’accident mais selon le colonel Kakhbaz, l’adjoint du chef de la police de Qazvin, «l’avion a pris feu dans le ciel avant de s’écraser et d’exploser». Avant de tomber, «l’avion a fait plusieurs tours dans le ciel pour tenter de trouver un terrain pour atterrir», a-t-il ajouté. D’après le chef des aéroports du pays, Ahmad Momeni, tout semblait normal dans les conversations entre le pilote et la tour de contrôle, et il n’y avait aucun signe de problèmes éventuels. «L’avion a été complètement détruit et est en petits morceaux», a expliqué le colonel Massoud Jafari-Nassab, le chef de la police de la province de Qazvin. «Les corps des personnes à bord ont été totalement brûlés et détruits», a-t-il ajouté. Selon l’agence Isna, les membres de l’équipe junior nationale de judo se trouvaient à bord. «Malheureusement, à cause de la puissance de l’explosion et le niveau des brûlures des victimes, nous ne pouvons rien faire. Nous ne pourrons que transférer les restes des corps», s’est lamenté pour sa part Ahmad Moussavi, responsable du Croissant-Vert du pays. Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a présenté ses condoléances au guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, aux familles des victimes et au peuple iranien, selon l’agence Isna. Il a également ordonné «une enquête rapide» sur les circonstances de l’accident. A l’aéroport d’Erevan, une trentaine de proches des victimes ont afflué, en larmes, à l’annonce de la catastrophe, a constaté une journaliste de l’AFP. Environ 25 Arméniens se trouvaient à bord, selon le représentant sur place de la compagnie, Arlen Davoudian. «On m’a dit que l’avion s’est écrasé, que tout le monde est mort. Je suis venue ici», a raconté Tina Carapetian, une Iranienne d’origine arménienne dont la sœur se trouvait à bord, avec deux garçons de six et 11 ans. L’Iran a connu plusieurs catastrophes aériennes au cours des 10 dernières années.
La flotte aérienne civile et militaire est dans un état critique à cause de sa vétusté et de son manque d’entretien en raison de sanctions imposées par les Etats-Unis dans les années 1980, après la révolution islamique et la prise d’otages dans l’ambassade américaine à Téhéran. En septembre 2006, 29 personnes avaient été tuées lorsqu’un avion était sorti de piste après son atterrissage à Mashhad (est). Fin 2006, un avion militaire iranien s’était écrasé au décollage à Téhéran, tuant 39 personnes, dont 30 membres des Gardiens de la révolution. En décembre 2005, un Lockheed C-130 s’était écrasé dans une zone d’habitations juste après son décollage de Téhéran, tuant 108 personnes. L’accident du Tupolev iranien survient alors que le monde vient d’être endeuillé par deux catastrophes aériennes, concernant cette fois des Airbus.
Le 1er juin, un Airbus A330 d’Air France assurant la liaison entre Rio de Janeiro et Paris s’est abîmé en mer, faisant 228 morts. Le 30 juin, un Airbus A310 de Yemenia s’est également abîmé près des côtes comoriennes, faisant 152 morts.

Siavosh Ghazi (AFP)

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *