Le gouvernement prépare l arrivée d opérateurs privés dans la gestion de l électricité

Le gouvernement prépare l arrivée d opérateurs privés dans la gestion de l électricité

La hausse des tarifs de l’électricité n’aura pas lieu actuellement mais elle finira par avoir lieu et le plus tôt possible d’ailleurs. C’est ce qui ressort en tout cas des différentes sorties des membres du gouvernement, ces derniers jours. La hausse de la tarification est donc quasi inéluctable en dépit de la déclaration du ministre de l’énergie, des mines, de l’eau et de l’environnement, Fouad Douiri, qui a démenti la volonté du gouvernement de procéder à une hausse des tarifs en vigueur. Mohamed Najib Boulif, ministre délégué chargé des affaires générales et de la gouvernance, a été, à son tour, interpelé sur la question au Parlement. Il a, lui aussi, démenti l’information sur une hausse mais il a confirmé la création d’une commission interministérielle sur la question. Cette dernière mène, depuis quelque temps déjà, une étude nationale sur la réforme du système de tarification de l’électricité. «Cette commission a été créée pour plusieurs considérations, notamment l’arrivée d’opérateurs privés dans la production et la distribution de l’électricité, l’entrée sur le marché de nouveaux modes de production sur la base des énergies renouvelables et l’augmentation de la demande sur l’électricité», a-t-il déclaré. Le ministre a également relevé la question de la hausse des prix des carburants à l’échelle mondiale. Ce qui veut dire que la révision de la tarification nationale de l’électricité entre dans le cadre d’une réforme plus globale du système de compensation. M. Boulif a même affirmé que le gouvernement a constaté que certains opérateurs sur le marché se basaient essentiellement sur les produits énergétiques subventionnés par la Caisse de compensation pour la production de l’électricité. «Le but de l’étude que nous menons est la mise en place d’une nouvelle configuration de la tarification de l’électricité en conformité avec les besoins des particuliers et des industriels. Il sera également question de revoir le système de tarification par tranche de consommation», a expliqué le ministre. A noter que l’étude en cours sera probablement finalisée avant la fin de l’année 2012. Le gouvernement devra prendre une décision au cours des premiers mois de 2013. Il faut préciser que le Maroc est engagé dans un ambitieux projet énergétique principalement axé sur les énergies propres et renouvelables. Le pays veut ainsi réduire sa dépendance des marchés internationaux concernant les produits d’origine fossile très utilisés dans la production de l’électricité.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *