Abdelmounaïm Dilami : «J’ai deux montres, une Breitling et une Cartier que j’alterne»

Abdelmounaïm Dilami : «J’ai deux montres, une Breitling et une Cartier que j’alterne»

Abdelmounaïm Dilami est le président-directeur général du groupe de presse Eco-Médias et directeur de publication du quotidien économique «L’économiste» et d’«Assabah». Il confie à ALM sa petite histoire avec sa montre. «Je ne suis pas un bon client vu que je n’ai pas d’histoire surprenante avec ma montre», déclare M.Dilami. Plus habitué à interviewer les gens, M.Dilami a gardé le sourire en racontant comment il a acquis ses montres. «Au fait, j’ai deux montres, une Breitling et une Cartier que j’alterne», déclare-t-il. Cependant, il préfère parler de la Cartier. «Ma Breitling est un cadeau, elle est très belle, mais je préfère vous parler de la montre que j’ai achetée et choisie moi-même», explique M. Dilami. La Cartier qu’il vante est vraiment très belle. Et pour la petite histoire, il raconte : «J’étais à Paris et c’est là que je l’ai vue dans une vitrine, elle m’a beaucoup plu et une fois rentré au Maroc, je suis allé l’acheter directement de la boutique Cartier Casablanca». M. Dilami a choisi dans cette montre le soft et la finesse d’une Cartier Santos 100. De leur création à aujourd’hui, les montres Cartier ont su traverser les siècles. L’histoire de l’horlogerie de Cartier se confond avec celle de l’amitié de deux pionniers: l’aéronaute brésilien, Alberto Santos-Dumont et Louis Cartier. Cette amitié donna naissance à la montre bracelet Santos de Cartier. Elle reste aujourd’hui l’inspiratrice d’une collection en mouvement. La magie du luxe prend sa quintessence dans une peau fleurie, dans la qualité de son grain, de son toucher. Les articles de maroquinerie Cartier symbolisent une créativité innovante et intemporelle. «Je ne suis pas un grand fan de montres», confie M. Dilami. Simple modestie ou sens de l’humour, en tous les cas, M.Dilami a beaucoup de goût et il le prouve par le choix de cette superbe Santos 100. Massive, puissante et robuste elle s’interdit les limites, bloc d’acier aux volumes démesurés, elle célèbre les 100 ans de la montre Santos de Cartier, dont elle propose une lecture contemporaine. Vis apparentes à la manière des rivets utilisés sur les carlingues des avions, cadran géant, bracelet en cuir clos par un fermoir taillé dans le métal, la montre Santos 100 affirme avec force la rigueur de sa ligne dessinée pour l’exploit. Chiffres romains, aiguilles en forme de glaive en acier oxydé noir luminescent, bracelet en alligator, boucle déployante réglable, mouvement mécanique à remontage automatique calibre Cartier 049 et étanche jusqu’à 100 mètres. Des détails de taille qui plaisent certainement à M. Dilami.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *