PROMO ALM
PROMO ALM

Ahmed Alami : «La montre me permet de programmer mes activités»

Ahmed Alami : «La montre me permet de programmer mes activités»

Pour le secrétaire général du Parti de l’environnement et du développement durable, Ahmed Alami, le temps n’est pas maîtrisable, puisqu’il n’est pas palpable. «D’un point de vue scientifique ou biologique, on peut programmer le temps à venir, mais le temps présent nous ne le maîtrisons pas», affirme M. Alami. Pour l’être humain, le contact avec le temps commence le jour de sa naissance. En revanche, son lien avec le temps s’élimine à la fin de ses jours. «L’Homme entre dans le temps par la naissance et en sort par la mort», souligne Ahmed Alami. Ce dernier estime que le temps est très important et qu’il faut être ponctuel dans la vie. Par respect pour les autres et par respect pour soi-même, on se doit d’être très exigeant avec soi-même dans le respect des rendez-vous. M. Alami voit la ponctualité comme un principe. Il tient à l’observer avec rigueur. «Lorsque j’étais président d’une commission au Parlement, je tenais beaucoup à ce que le temps soit respecté en ce qui concerne les réunions. Ces dernières  débutaient à 8h30. Je commençais la réunion au maximum à 8h35, que les députés soient tous présents ou pas», a insisté Ahmed Alami. Etant médecin de formation, M. Alami donne beaucoup d’importance au temps. Pour être en relation permanente avec l’heure, il porte toujours une montre. «La montre que je porte est une montre du Sénat espagnol. Elle m’a été offerte par le vice-président du Sénat espagnol, à la fin de la visite qu’il avait effectuée dans les provinces du Sud avec six sénateurs espagnols, et durant laquelle je les ai accompagnés. C’est une montre avec un cadran blanc et des aiguilles grises. Elle permet une bonne visibilité des chiffres. La montre est un outil qui me permet de programmer mes activités», confie le secrétaire général du Parti de l’environnement et du développement durable. Deux présidents français dont la notoriété a dépassé les frontières de l’Europe, étaient connus l’un pour sa ponctualité et sa rigueur, l’autre pour sa difficulté à être à l’heure pour ce qui est des rendez-vous. «Le général De Gaulle était très ponctuel et était toujours au rendez-vous. Le président Mitterrand lui, lorsqu’il vous fixe un rendez-vous, il affiche toujours un retard de 47 minutes. Ce sont deux auteurs français qui l’ont révélé dans un ouvrage», a fait savoir M. Alami.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *