Anne Roumanoff en tournée au Maroc

Anne Roumanoff en tournée au Maroc

Anne Roumanoff a débuté sa carrière à la télévision. Elle a commencé à s’intéresser au monde du théâtre à 12 ans. Mais ce n’est qu’à l’âge de 22 ans qu’elle présente ses premiers sketchs à la télévision. En réalité sa véritable passion c’est le théâtre. Elle va déclarer dans une de ces interviews avec la presse française: «J’ai longtemps considéré le one man show comme un tremplin vers d’autres choses, genre un grand rôle au cinéma. Mais plus ça va, plus je considère que c’est un art à part entière et que c’est un immense privilège d’être capable de faire rire. Les films, les téléfilms, les émissions de radio ne m’ont jamais donné autant de plaisir que sur la scène».
Mais Anne Roumanoff se contente-t-elle de faire rire uniquement ou son humour est-il engagé? Une question donc se pose, humoriste ou humaniste ? En fait, Anne Roumanoff est un peu les deux. Ses spectacles sont engagés. Elle fait rire son public mais fait penser en même temps. Cette humoriste qui s’est penchée vers le monde du théâtre à 12 ans, trace dans ces spectacles un tableau fidèle et grinçant de la société. Dans un décor minimaliste et sobre, elle pointe du doigt les dysfonctionnements et les tracasseries d’une société qui petit à petit perd quelques – uns de ses repères. Repères qui avaient longtemps forgé son identité et alimenté son rayonnement. Anne Roumanoff est un antidote aux maux de la société. Anne observe les gens, elle pratique aussi l’autodérision, son spectacle s’inspire de la vie, de l’actualité et elle n’hésite pas à «prendre parti», c’est une humaniste.
Sympathique et drôle, elle fait participer son public et prend tour à tour les femmes et les hommes de l’assistance à témoin de ses allégations. «Son spectacle se déguste comme un magazine féminin. Avec elle, les femmes actives d’ici et là trouvent un porte-parole». La presse française l’a bien remarquée et n’hésite pas à le rappeler à chaque fois que l’occasion se présente. Anne Roumanoff incarne toutes les femmes, avec émotion, et surtout crédibilité. Que ce soit dans la peau d’une blonde plutôt vamp, d’une standardiste d’hôpital, d’une bouchère vulgaire ou d’une femme au coeur d’un rendez-vous mondain, aucun cliché féminin n’est oublié, avec humour et douce dérision. Anne Roumanoff surprend en usant et en abusant des défauts, par un jeu de comédienne tout en grâce et en profondeur. Cette comédienne sait bien prendre la mesure de son public et tire la leçon de ses réactions. Et aussi, elle a le chic pour lancer des formules chocs et pimenter de cruauté des notations cocasses. Enfin, elle n’hésite pas à se moquer d’elle même : «La plus jolie des filles moches». Des fois un petit sketch humoristique vaut mieux que de longs discours, et pour cela l’humoriste doit avoir du talent.
Et Anne Roumannoff n’en manque pas, personne ni ses fans, ni la presse française n’en doute. Pour le prouver elle enchaîne production après production. Une véritable boîte à rire, c’est comme cela que la qualifient son public et ses admirateurs. Son nouveau spectacle «Follement Roumanoff» continue dans la même lignée, c’est-à-dire faire rire mais surtout faire réfléchir. Ce spectacle sera présenté au public marocain le 21 mai au Mégarama, une occasion de découvrir cette comédienne que toute la France admire.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *