Des vacances sans casser sa tirelire

En cette période estivale, l’accueil à la porte de Martil est chaleureux. À peine arrivée, une dizaine de jeunes hommes se précipitent vers vous pour vous présenter une large gamme de choix où vous pourriez loger. Il suffit juste de préciser la demande. Et ces agents immobiliers ambulants, spécialisés dans la location courte durée, vous accompagneront jusqu’à la porte de votre résidence balnéaire. Aux prix imbattables.
Il s’agit de simples appartements qui se transforment, le temps de la période estivale, en logement touristique bénéficiant ainsi à des ménages ne pouvant passer leurs vacances dans les établissements hôteliers classés, mais aussi aux propriétaires. «Martil est une petite ville qui vit pleinement pendant la saison d’été. C’est la seule période de l’année où l’on peut gagner un peu d’argent, c’est le cas d’ailleurs des restaurants, des cafés…», explique Khadija, une jeune femme qui habite au rez-de-chaussée et loue le 1er étage de sa petite maison donnant une superbe vue sur la plage.   
Pour un appartement meublé, de trois pièces en plus d’une cuisine équipée, la nuitée est facturée entre 500 à 800 dirhams. Le prix augmente bien sûr en fonction de la proximité de la plage et de  la période de réservation. Août, étant le mois le plus chaud au sens propre comme au sens figuré. Martil, à seulement quelques kilomètres de la très séduisante zone balnéaire Cabo Negro, est connue pour sa plage de sable fin.
Haut lieu de villégiature de la jet-set marocaine, Cabo Negro, également appelé Taifor et Ras Tarf, n’est pas une destination pour les petits budgets.
Dans la ville du détroit, le prix de la nuitée dans des appartements sur la côte tangéroise oscille entre 500 et 800 dirhams. Les tarifs sont presque les mêmes à Asilah. Pied dans l’eau, votre logement sera nettement moins cher en s’éloignant de plus en plus des côtes méditerranéennes.  
C’est le cas d’Essaouira. Le même accueil que celui de Martil vous sera réservé à l’entrée de l’ancienne Mogador. Cette fois-ci, la nuitée dans un appartement meublé de trois pièces avec une cuisine équipée est à peu près de 200 dirhams. Un plan idéal pour les familles nombreuses désirant profiter d’une belle plage qui mérite son label Pavillon bleu et faire quelques escapades dans les coins et recoins de la Cité des Alizés.
À Agadir, pour louer un appartement au centre-ville, il faut compter de 700 à 1.000 dirhams la nuitée.
Pour profiter au maximum de vos vacances sans toutefois casser votre tirelire, à la veille d’une rentrée scolaire et d’un mois de Ramadan, un saut à Mirleft est à envisager.
À 1h30, au sud d’Agadir entre Tiznit et Sidi Ifni, ce petit village doit sa renommée à sa plage de sable blanc, criques confinées entre falaises et océan ainsi qu’à ses magnifiques dunes de sable façonnées par le vent du sud. 
Dans ce coin paradisiaque, un appartement est facilement négociable à quelque 200 dirhams la nuitée. De quoi soulager le budget réservé aux vacances pour s’offrir des cours d’initiation au surf et à la planche à voile. 
À deux semaines de la rentrée, les familles aux petits budgets peuvent donc toujours préparer un plan sans «souffrir» à la fin du mois.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *