Écouter

CSS nous invite à écouter son nouvel «Donkey»

C’est son  deuxième album très inspiré que nous offre le groupe brésilien, épaulé cette fois par Mark Stent. Seulement deux ans plus tard, et après avoir assuré de nombreuses prestations scéniques, dont un show remarqué à Rock en Seine, les Brésiliens s’offrent les services du producteur Adriano Cintra et du mixeur Mark Stent (U2, Massive Attack…) pour délivrer un «Donkey » très inspiré. Sur des rythmes dansants, les 11 chansons qui composent cet opus ont été travaillées d’une main de maître par les musiciens. Le résultat ne pouvait qu’embellir l’actualité musicale de l’été. Ceux qui auront l’idée étrange d’écouter le disque en commençant par la fin auront la bonne surprise de constater que CSS n’a rien perdu de son énergie rock et de sa verve électro. « Air Painter » est en effet un hymne à la fête et à la soif d’appréhender la vie du bon côté (« Sing this song as loud as can be», chante Lovefoxxx avec passion).



Keane lève le voile sur son opus «Perfect Symmetry»

Keane sera de nouveau sous le feu des projecteurs cet été. Le trio proposera en effet son troisième album intitulé « Perfect Symmetry ».Cet  album  enregistré entre Paris, Berlin, Londres et Los Angeles, le CD s’est visiblement nourri des différentes expériences et voyages du groupe. Cet opus succédera à « Under The Iron Sea », paru en 2006.

« Nous avons débuté à Paris où notre collaborateur Jon Brion nous a conseillés de créer d’abord et de penser ensuite.  Après, direction Berlin, où nous avons expérimenté beaucoup de choses pour l’album. Avec notre producteur Stuart Price, nous avons souhaité ignorer les règles du bon goût. Puis nous nous sommes reclus dans la campagne anglaise, avons enregistré un titre à Londres au dernier moment et sommes en ce moment à Los Angeles pour finaliser tout cela».


Scars on Broadway, un premier album réussi !

Pour lancer ce premier album, les musiciens et leurs acolytes (Franky Perez, Danny Shamoun, Dominic Cifarelli), n’ont pas lésiné sur les moyens, notamment en lançant de nombreuses initiatives sur Internet. C’est un album  de 15 chansons que ne manquent pas de peps et viennent percuter l’oreille tant les guitares et la batterie donnent tout ce qu’elles ont dans leur coffre (Stoner-Hate). L’aspect mélodique est également préservé, notamment sur «Insane», l’un des titres les plus solides de l’album. Aussi fort que Soad, Sob s’installe d’emblée dans le paysage rock international. Sob ne dévie pas du chemin tracé par System of a Down. Ce n’est donc pas une surprise : son premier album est un essai réussi .

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *