Femmes enceintes : quels risques durant le Ramadan ?

La grossesse est plus assimilée à un état maladif qu’à une expérience naturelle. Il s’agit, avant tout, d’un changement physiologique qui, comme il est attesté médicalement, entraîne un épuisement général chez la future maman. Durant le  mois de Ramadan, certaines femmes auront donc la possibilité de jeûner, tandis que pour d’autres, cela pourrait représenter un danger. Ce sont les capacités physiques qui décident et non pas la femme enceinte qui doit s’y plier et surtout ne pas se forcer à jeûner. Car cela peut coûter cher pour elle et pour son bébé. Raison oblige : si la femme enceinte craint pour sa santé et pour l’évolution de sa grossesse, elle doit renoncer au jeûne. «La femme enceinte souffre, généralement, d’une baisse de tension. Lorsque des signes apparaissent et que la femme enceinte estime qu’ils représentent un risque, elle n’a pas à jeûner. Il ne faut pas qu’elle oublie une chose très importante : c’est qu’elle engage sa responsabilité vis-à-vis d’elle et de son bébé. Elle engage sa conscience à part entière», estime le Pr. Redouane Mesbahi, cardiologue au CHU Ibn Sina à Rabat.
La fatigue que provoquent la baisse de tension et la charge de la grossesse chez la femme enceinte s’accompagne, entre autres, d’asthénie et de gène respiratoire. Dès que la femme enceinte juge que son état de santé ne peut pas supporter tous ces changements, elle n’a plus le droit de mettre en jeu sa vie et celle de son fœtus.
Cas particulier : la femme enceinte souffrant d’une maladie. Eh bien là aussi tout dépend de la gravité de celle-ci. «Lorsqu’il s’agit, par exemple, d’une atteinte cardiaque sévère, il arrive qu’on opère la femme enceinte si cela s’avère nécessaire à sa survie et celle de son enfant. Mais si la cardiopathie n’est pas sévère, elle devient un cas normal», explique ce cardiologue.
Les maladies chroniques, dont le diabète, ne permettent pas de jeûner vu leur traitement et leur régime alimentaire. A titre illustratif, lorsqu’une femme enceinte est diabétique, elle doit faire très attention au taux de sucre sous peine de risquer des malformations chez son fœtus. Si le diabète n’est pas traité, il entraîne des complications, dont l’hypertension et des problèmes cardio-vasculaires. Donc, il faut contrôler sa glycémie, suivre le régime alimentaire réservé aux diabétiques et consulter régulièrement son médecin.
Il est clair que la femme enceinte doit s’habituer au fait qu’il faut absolument consulter son gynécologue qui l’orientera vers le meilleur chemin à suivre.
Il faut souligner qu’il n’y a pas de données scientifiques et médicales concluantes sur le sujet « femme enceinte ». En tout cas, retenez qu’il y a trois situations, en général. La première concerne la grossesse associée à une pathologie et, dans ce cas-là, la femme enceinte ne jeûne pas par crainte des risques. La seconde situation concerne la grossesse présentant des complications pour la mère et le fœtus. Là aussi, pas question de jeûner. La dernière situation est celle de la grossesse normale où le jeûne ne représenterait pas de danger. Mais il ne faudra pas oublier la règle d’or : consulter son médecin.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *