Gnaoua : Le nouveau tournant

Gnaoua : Le nouveau tournant

La ville d’Essaouira s’est parée de ses plus beaux atours. Cette cité des vents s’apprête à fêter le 10ème anniversaire du festival «Gnaoua, musiques du monde». Cet événement aura lieu du 19 au 23 juin. Pour marquer le coup et célébrer en grande pompe ce dixième anniversaire, les organisateurs ont innové. Au lieu de concentrer le festival, comme il est de coutume sur une durée de trois jours uniquement, ils ont préféré étaler l’événement sur cinq jours. Cette nouveauté du festival n’est qu’un avant-goût des changements que va subir ce festival dans le futur. «Après 10 ans d’existence, il est nécessaire de se remettre en question pour assurer l’avenir du festival Gnaoua», a déclaré Neila Tazi lors d’une conférence de presse, vendredi dernier, à Casablanca.
La directrice de l’agence organisatrice de l’événement a également précisé que la 11ème édition, l’année prochaine, promet d’autres nouveautés. En avant-première, elle a annoncé la création prochaine de résidences d’artistes durant lesquelles les musiciens gnaouis pourront transmettre leurs connaissances aux jeunes talents. Ce qui pourrait aboutir également à des œuvres musicales communes.
Des concerts de musique des maâlems gnaouis ainsi que des fusions de jeunes talents vont animer pendant cinq jours les scènes du festival. Marché aux grains, place El Khayma, Squala de la médina, place de Moulay Hassan et Bab Marrakech. Près de 25 groupes gnaouis, 250 artistes marocains et 150 musiciens étrangers feront enflammer la foule des spectateurs qui sont attendus par milliers. Lors de l’édition précédente, en 2006, près de 450.000 spectateurs se sont déplacés pour voir les neuf scènes et se laisser emporter dans une belle et inoubliable transe.
A partir du mardi 19 juin, les festivaliers pourront profiter des différentes activités prévues au programme :
Expositions, lilas et projections de films. Avant même l’inauguration officielle de cette 10ème édition prévue le mercredi 20 juin, les spectateurs et amoureux de la musique gnaouie pourront assister à une lila traditionnelle de la zaouia de H’madcha présidée par le maître Mahmoud Guinea. Ces concerts organisés dans des lieux intimistes, ont pour but de rapprocher l’auditeur et le spectateur de l’âme des maâlems gnaouis.
Tout le rituel des Gnaoua sera donc passé en revue. Chaque zaouia a son propre rituel. Pour ceux qui ne les connaissent pas, le festival de Gnaoua est une occasion de franchir le pas pour découvrir tout l’art et le savoir-faire ancestral des maâlems gnaoui.
L’édition 2007 sera également l’occasion pour les organisateurs de rendre hommage au Maâlem H’mida Boussou décédé en février dernier. L’hommage lui sera rendu par son fils Hassan Boussou, le jeudi 21 juin à partir de 19 heures sur la scène Moulay Hassan.
L’ouverture officielle du festival aura lieu le lendemain. Des musiciens gnaouis et les marionnettes géantes de la troupe Orishaté de Cuba donneront le coup d’envoi avec une parade déambulatoire. Ce show urbain va débuter à partir de 18 heures. Par la suite, les maâlems gnaouis, du calibre de Hamid Kasri, Maâlem Alikane, Mokhtar Guinea, Mustapha Bakbou, Abdelkébir Merchane et Allal Soudani se partageront la scène avec des noms célèbres de la World Music, tels que Ray Lema et le Sénégalais Baba Mal.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *