Grande foule pour Timitar

Grande foule pour Timitar

C’est dans une ambiance de fête et de grand partage musical que s’est clôturée la cinquième édition du festival Timitar des signes et cultures. Des moments forts qui confirment que Timitar n’arrête pas de tracer son sillon aux niveaux national et international. En effet, le programme riche de cette édition et des éditions précédentes confine les signes de noblesse de ce festival.
Au terme de six jours de fête, du 1er au 6 juillet, Timitar riche d’une programmation diversifiée a su répondre aux exigences d’un public averti aux goûts multiples. Favorisant la création artistique ,ce festival qui avait pris naissance, il y a quelques années, est aujourd’hui un des festivals de renom, qui attire des musiciens venus de part et d’autres, pour laisser libre court à leurs talents. «C’est l’une des meilleures éditions voire même la meilleure. Il y a eu un public extraordinaire qui a réussi à être la vedette de ce festival tout en offrant aux artistes une générosité rare dans la mesure où il les a accompagnés tout au long de leurs prestations. En effet, ce public a été sensible et attentif et il a su installer une sorte de communion avec les artistes de chez nous et d’ailleurs .Cette édition a été un moment d’extrême générosité et l’une des plus belles éditions», confirme Brahim El Mazned , directeur artistique du festival.
En rendez-vous incontournable pour les artistes régionaux, nationaux et internationaux dans le paysage culturel marocain, cette édition a su présenter des prestations musicales diversifiées. En effet, l’une des singularités de ce festival reste les trois scènes mises en place pour répondre au goût du public. Passant de la place Al Amal, le théâtre de verdure à la place Bijawane, les spectateurs se trouvaient comblés. La scène Bijawane, qu’était dédiée aux musiques dites actuelles, a vu défiler une multitude de jeunes artistes créant la nouvelle scène marocaine et internationale. On cite entre autres Darga, Mehdi Haddab et The Speed Caravan, Toudart, Raiss Tijani. Les deux places Al Amal et le théâtre de verdure ont été également allumés de mille feux. Des artistes de calibre ont été au rendez vous citant entre autres Marcel Khalifa, Cheb Khaled, Lamchaheb, Youssou N’Dour, Alpha Blondy, Izenzarn et Oudadane.
Fort de ce grand métissage, le festival Timitar a su réunir une panoplie d’artistes. Cette diversité même fait la fierté des organisateurs et la valeur ajoutée de cette rencontre. «La force de Timitar est dans sa régularité.il a pris le meilleur de ce qui se fait dans la musique amazighe et à l’échelle nationale tout en restant très attentif et sensible à ce qui se fait sur l’échelle internationale .Cette régularité est très intéressante dans la mesure où elle permet à la fois de maintenir le public, de donner une identité. Je pense qu’il ne faut pas être dans les idées d’exploit parce que la capacité de ce festival est limitée car les trois places publiques sont pleines et c’est extraordinaire», souligne Brahim El Mazned.
Avec cet échange et de promotion de la musique amazighe, cette édition a été une excellente plate-forme pour les artistes régionaux. Musique des Rwayss ou musique de la nouvelle scène régionale et nationale, le festival de Timitar a su offrir à la musique de Souss-Massa-Drâa, une place de choix. En effet, une panoplie d’artistes régionaux s’est répandue sur les scènes de Timitar, offrant au public des moments de forte communion avec leurs musiques et le meilleur du répertoire régional. Passant de la rencontre avec Amarg Fusion, Izenzarn à Oudadane, cette édition a su créer des moments forts d’émotions et d’échange musical. La musique amazighe s’est trouvée propulsée au rang des musiques du monde.
Ce désir de contribuer à la promotion de la musique des groupes régionaux s’est trouvé confirmer via le nouvel album du groupe régional Amarg Fusion. Un album qui a vu naissance grâce au soutien de Timitar et qui a été présenté au grand public en ouverture de ce festival. Timitar vient de souffler sa cinquième bougie tout en promettant un retour en force. Toujours avec le même souci et désir : faire de la musique amazighe et marocaine un fédérateur de promotion culturelle.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *