Immouzer, la porte du Moyen Atlas

Immouzer, la porte du Moyen Atlas

Si vous cherchez un lieu où le calme rime avec la sérénité, la ville d’Immouzer est, sans aucun doute, faite pour vous. En parlant de cette ville, deux régions surgissent : Immouzer Marmoucha et Immouzer Kandar. La première des deux perles, c’est-à-dire, Immouzer Marmoucha, est située dans la région de Fès-Boulemane. Elle est à l’altitude de 1713 mètres à l’extrémité du Moyen Atlas du côté de Taza. Les habitants sont majoritairement des Berbères appartenant à la grande tribu des Marmouchas. A quelques kilomètres d’Immouzer Marmoucha se dresse le mont Bou Iblane, deuxième plus haut sommet du Moyen Atlas. Il est considéré comme un véritable rempart d’une beauté exceptionnelle, où on trouvait jadis des neiges permanentes. La région d’Immouzer Marmoucha est montagneuse, de type préalpin, caractéristique du Moyen Atlas. Elle est unique par ses forêts de chênes, de cèdres (dont la plus importante est la cédraie de Talzemt) et d’autres espèces d’arbres endémiques. À l’écotourisme, et outre les forêts, la région offre d’autres potentialités hydrologiques et archéologiques dans un contexte montagneux de moyenne et de haute altitudes. La complexité du relief fait qu’Immouzer Marmoucha est devenue une zone de prédilection pour les randonneurs et les amoureux de la montagne. La région est également connue par ses sites archéologiques. En effet, la région d’Almis-Marmoucha est connue par l’existence des traces du prestigieux dinosaure Iguanodon qui s’étalent sur une distance de 5 Hectares de marches, dans la vallée dite «des dinosaures». Ce décor magique, d’une rareté unique, rappelle qu’il y a 150 millions d’années, les dinosaures vivaient dans cette contrée du monde. La région d’Immouzer Marmoucha possède, par ailleurs, un système hydrologique complexe formé en partie par des oueds secs et des sources qui pendant la période des crues participent partiellement à la formation de la rivière de Sebou dont le bassin couvre une superficie de 40.000 km, en forme de cuvette, limitée par le Rif au nord, le Moyen Atlas au sud, le col de Taza à l’est et l’océan Atlantique à l’ouest. Ce bassin irrigue la plaine de Saïss (Meknès-Fès)et le Gharb. La seconde perle du collier Imouzzar est Imouzzar Kandar. Située sur le rebord d’un plateau rocheux, Immouzer Kandar domine la plaine du Saïss. Les maisons de cette station estivale, à la limite du petit massif du Kandar, évoquent un peu un village des Alpes de Haute-Provence. Tout autour, on peut pêcher la truite, le gardon ou encore le brochet. Dans les sous-bois, on pourra ramasser des morilles ou des cèpes. A l’intérieur de la Casbah, on remarquera quelques curieuses habitations souterraines. Elles furent creusées par la tribu des Ait Serhouchene. Le marché a lieu le lundi et le samedi. Cette localité est connue pour produire une eau minérale naturelle en faible teneur en Sodium. Son souk est du type modeste, reflétant la taille de la ville. Mais, il dégage beaucoup de charme avec ses étals simples et une échelle de couleur rurale. Le plus beau jour de visite est le lundi, lorsque les agriculteurs, les artisans et les vendeurs viennent en ville. Pas très loin, et à environ 15 minutes en voiture, vous rencontrerez un petit village du nom d’Aïn Chifa. Son climat peut être très froid, mais pendant les mois de chaleur de l’été, le mercure monte. Pour se rafraîchir, vous n’avez qu’à visiter la montagne avec ses sources. Grâce à de meilleurs hôtels, elle constitue une base agréable pour visiter Fès et les montagnes environnantes. À peine une heure de voiture et vous voilà, après une journée passée dans la ville impériale surchauffée, à respirer l’air léger et reposant de l’Atlas. Par cette petite visite dans un paysage coupant le souffle, vous savez à quoi ressemble votre prochaine destination.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *