Kénitra : Enfin un festival pour la capitale du Gharb

La capitale du Gharb fera parler d’elle cet été. Kénitra se dote enfin d’une manifestation culturelle et artistique. Il s’agit de la première édition du festival de Kénitra. Elle aura lieu du 16 au 19 juillet, avaient annoncé les organisateurs lors d’une conférence de presse tenue la semaine dernière. Cet événement est initié par l’association du festival de Kénitra en collaboration avec plusieurs instances culturelles, sociales, artistiques et sportives locales, nationales et internationales, la wilaya de la région Gharb-Chrarda-Béni Hssen, ainsi que les conseils élus. «Aujourd’hui, chaque ville du royaume a son propre festival. Depuis longtemps, on pensait à l’organisation d’un festival pour Kénitra et cela s’est enfin concrétisé grâce aux efforts de divers militants associatifs et au soutien des autorités locales», a déclaré à ALM Taoufiq Lahlou, président du festival.
Selon lui, même si les moyens financiers, dont dispose le festival sont limités, soit 130 millions de DH, les organisateurs ont la ferme volonté de faire de cette manifestation une réelle locomotive de développement de la ville. Kénitra doit sa naissance à Oued Sebou. À ce titre, la thématique de «l’eau» sera l’un des principaux axes du programme de ce festival. Cet axe se concrétisera à travers l’organisation d’activités de sports nautiques (Kayak, surf…), projections de films et documentaires écologiques, rencontres de sensibilisation et exposition de photographies et ateliers d’art, qui auront pour but de faire connaître les potentialités architecturales et historiques de la ville.
Seront également au menu de cette première édition, des soirées musicales animées par diverses artistes. Parmi, ceux-là, on note des troupes folkloriques en provenance de diverses régions du royaume comme les Issaoua et l’Aita jeblia ; des troupes locales notamment Hit Al Gharb, ou le groupe de musique fusion Wach Men Hit vainqueur du premier prix du tremplin au festival L’Boulevard des jeunes musiciens 2006. Sera également invité le groupe grenoblois de Jazz oriental, Kerkennah. «En plus de la dynamique culturelle et artistique, nous souhaitons que le festival ait aussi des retombées économiques sur la ville de Kénitra notamment avec l’organisation du salon national d’économie sociale et solidaire», a déclaré M. Lahlou. Ainsi, près de 55 associations et coopératives seront conviées à ce salon initié par le réseau marocain d’économie sociale et solidaire (REMSS). «Ce salon va permettre la promotion et la commercialisation à l’échelle nationale des produits des coopératives. Il représente également une occasion de rencontre, de partage d’expériences et de partenariat entre différents intervenants associatifs et économiques nationaux et internationaux», a indiqué à ALM Noureddine El Harraq, vice-président du REMSS. Et de conclure : «à travers ce festival, et par la même occasion, le salon, Kénitra se veut, à long terme, une plate-forme internationale de l’économie sociale et solidaire».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *