Laila Alaoui : «Je me sens faire partie d’une nouvelle génération d’artistes»

Laila Alaoui : «Je me sens faire partie d’une nouvelle génération d’artistes»

ALM: Quel est l’objectif de l’exposition «40 » ?
Laila Alaoui : Après avoir vécu huit ans à New York, où je me suis constamment mêlée à des photographes, des journalistes et des cinéastes, j’ai automatiquement cherché à fréquenter le monde de l’art et du cinéma marocain. Durant mes premiers séjours au Maroc, j’étais très surprise de l’effervescence artistique que connaît notre pays depuis quelques années. J’ai très rapidement eu l’envie de photographier les artistes en faisant un livre de portraits, ce qui n’avait jamais été fait auparavant par un photographe marocain. J’ai donc proposé à mon amie Leila Belabbes de m’accompagner dans ce projet en écrivant des textes qui accompagnent les photos. Pendant deux mois, nous avons parcouru le Maroc pour aller à la rencontre de 40 artistes.

Comment s’est fait le choix de ces artistes?
Nous voulions que le livre réunisse une sélection d’artistes plasticiens et visuels de toutes générations et styles confondus qui reflète le monde de l’art contemporain marocain. Nous avons d’abord fait une sélection par rapport aux personnes dont la personnalité et le travail nous touchaient particulièrement. La sélection a ensuite évolué au gré des rencontres.

Quelle a été votre approche pour photographier ces artistes?
J’ai essayé à travers chacune de mes photographies de mettre en avant l’univers artistique et le travail de l’artiste tout en reflétant sa personnalité. Les images comme les rencontres avec chacun d’eux étaient très différentes les unes des autres. Certaines photos ont été prises en studio, d’autres en extérieur ou dans les ateliers des artistes de plusieurs villes du Maroc. L’exposition mêle des photographies en grand format à la fois en couleurs et en noir et blanc. J’aime beaucoup le noir et blanc, mais quelques fois, la couleur est très forte et pour certains artistes je pense qu’elle était plus appropriée.

Qu’est-ce qui distingue cette exposition par rapport aux autres ?
L’exposition-photos «40» à la Villa des arts de Rabat va aussi présenter le livre «40» dont les photos sont extraites. Le livre, édité par la CGEM et préfacé par Serge Lutens, réunit mes photos, les textes de Leila Belabbes ainsi que des dessins de certains artistes. Une partie de l’exposition montrera les dessins et œuvres que les artistes nous ont gracieusement donnés au cours du projet.

Quel est votre courant artistique ?
Je ne sais pas si on peut encore parler d’un courant artistique, mais je me sens faire partie d’une nouvelle génération d’artistes marocains qui ont la possibilité d’être engagés, et d’être libres de s’exprimer dans un contexte qui encourage la création artistique. En ce qui concerne mon travail, la photographie me permet de lier mes différentes passions, le documentaire et l’artistique.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *