Le théâtre au service du développement durable

Le théâtre au service du développement durable

Les activités parascolaires ont une grande importance dans tous programmes éducatifs. C’est la conviction de la Fondation Zakoura Education, une association humanitaire qui cible en premier lieu les enfants analphabètes ruraux de 8 à 16 ans dans le cadre de son programme de l’Education non formelle. Ainsi quelque 20 troupes de théâtres des écoles de la fondation, représentant quatre régions du Maroc, ont fait montre de leurs talents artistiques et de leur goût pour la scène. Elles ont traduit en arabe et interprété des pièces de théâtre issues du répertoire dramaturgique italien, français et espagnol. Les sélections régionales de cet événement qui se sont déroulées durant le mois de juin ont permis de choisir 4 troupes ainsi qu’une troupe «coup de cœur du Jury».
Ces dernières se produiront le 17 juillet au complexe culturel Touria Sekkat à Casablanca. Le Festival de théâtre solidaire est issu d’un projet mis en œuvre par la Fondation Zakoura Education grâce au cofinancement de l’Union européenne et à un partenariat avec l’ONG italienne ProgettoMondo Mlal. «D’une durée de 8 mois, ce projet a démarré en janvier 2008 par la formation des animateurs des écoles concernées qui ont par la suite animé des ateliers de théâtre dans leur école sous l’encadrement mensuel de professionnels du théâtre», a indiqué à ALM Mounia Benchekroun directrice générale de la Fondation Zakoura Education. Et d’ajouter: «c’est dans un double esprit d’épanouissement et d’ouverture à différentes cultures que la Fondation a choisi de faire interpréter par ces élèves des pièces de diverses origines». Ainsi concourront pour le prix du festival les troupes présélectionnées le 17 juillet au complexe culturel Touria Sekkat à Casablanca. Il s’agit de la troupe de l’école de Beni Makkada (Tanger) qui interprétera la pièce «La cueva de Salamanca » de Miguel de Cervantes, la troupe de l’école de Karya Mardya (Sidi Kacem) jouera «A qui la faute» de Victor Hugo, «La galerie de l’embrouille» de Christian Lambin sera interprétée par la troupe de l’école d’Ouled Si Abdelouahad (Doukkala) et la troupe de l’école d’Adourro (Beni Mellal) interprétera «La jarre» de Luigi Pirandello.
Le coup de cœur du jury, la troupe 2 de l’école de Beni Makkada (Tanger), interprétera «Le vieux jaloux» de Miguel de Cervantes. Ont été prises en considération pendant ce projet qui a bénéficié à 20 écoles, les influences culturelles inscrites dans chaque région, expliquent les organisateurs. Les pièces espagnoles ont été interprétées par les enfants du Nord, la pièce italienne par les enfants de Beni Mellal et les pièces françaises par les enfants des régions de Casablanca, Mohammedia, Rabat et Doukkala. Ainsi à travers le Festival du théâtre solidaire, la Fondation Zakoura Education prouve encore une fois le rôle vital de l’encadrement et de la culture dans tout projet de développement humain durable.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *