Portrait d’été : Badia Sanhaji, une étoile est née

Native de Casablanca, elle reste fidèle à ses origines jeblies. Ses traits fins, son sourire pétillant et son regard ingénieux font d’elle une personne assez distinguée. Elle s’appelle Badia Sanhaji, une jeune comédienne qui commence à tracer son petit bonhomme de chemin à pas surs. Certains l’ont détectée à Zinet el Hayat, d’autres ont aimé sa gaieté aux côtés de Hassan El Fed. Mais ils restent unanimes sur son talent. «Elle fera une très bonne carrière». Pour sa part, Badia n’a pas de doute. Elle voit l’avenir artistique en rose. «Je suis optimiste quant à ma carrière qui sans doute sera agréable», souligne la jeune actrice. Cette conviction n’est pas aléatoire. Comment perdra-t-elle espoir alors qu’elle a choisi l’humour comme créneau? Clé d’épanouissement et de critique, ce genre artistique revêt une dimension philosophique pour Badia. «À part son côté disciplinaire, l’humour est une manière de vivre», explique-t-elle. Bonne vivante, aimable et joviale, Badia Sanhaji a choisi de défier les soucis tout en gardant le sourire et en l’offrant en contrepartie à son entourage. «Les problèmes sont toujours là, mais on essaye de les contourner. Il faut voir la vie autrement, c’est pourquoi j’aime que les gens soient heureux», précise-t-elle. Badia Sanhaji compte derrière elle des années de labeur. La persévérance était sa devise. Sûre d’elle et de ses choix, Badia a fait de la formation académique son cheval de bataille. «Je suis lauréate du Grand prix en art dramatique section française», souligne-t-elle. Pour enrichir ses acquis, elle a également pris part aux cycles des cours Florent. Après quelques petits rôles avec Zakia Tahiri et Noureddine Lekhmari, Badia Sanhaji se veut en quelque sorte une révélation de Hassan El Fed. «Je suis allée à sa rencontre pour lui demander un rôle dans sa série «Chanilly TV». Accueillant, Hassan m’a promis de me contacter à son prochain projet artistique», déclare Badia. Il lui a fallu cinq ans d’attente. «J’avais pour idée de ne me lancer dans le métier qu’aux côtés de Hassan El Fed. En 2010, j’ai participé à la Série El Fed TV. C’était vraiment un succès», révèle-t-elle. «Hassan El Fed et advienne que pourra» était son slogan. Ainsi, tout est bien qui finit bien. Le nom de Badia Sanhaji commence à s’imposer sur la scène. La jeune comédienne a participé à la dernière édition du festival du rire et sous la direction de Jamel Debbouz. Une expérience qui l’a certainement inspirée. Alors la verra-t-on dans un One Women Show ?

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *