Sondage : UMA ou pas UMA ?

Comment se porte l’Union du Maghreb Arabe ? Il n’est pas de réponse qui ne saurait prêter à équivoque. Le débat est ouvert et les espoirs ne sont pas pour autant consumés.
Le sondage de cette semaine, sur notre site Web, s’est intéressé à la question. Les internautes qui se sont prononcés sur la question estiment, dans leur majorité, que l’UMA est un projet difficile à concrétiser.
En effet, 38,9% des 1131 intervenants considèrent que les entraves qui meublent le chemin de l’UMA sont presque infranchissables. Cela dit, ils restent optimistes quant à une « renaissance » de celle-ci, en vertu de grands efforts visant à lui insuffler une nouvelle dynamique.
En d’autres termes, l’on reconnaît que l’UMA n’a pas été une grande réussite. Cependant, le projet est toujours à même de bénéficier d’une certaine crédibilité et sa réalisation n’est pas impossible, sous réserve de résoudre les équations délicates qui la bloquent.
Il s’agit principalement du conflit du Sahara marocain, notamment si l’on appréhende que Rabat et Alger sont les grands piliers de l’UMA. Ce point précis fait office de principale entrave. Néanmoins, même en cas de règlement de la question, l’adhésion des peuples, sur les plans politique, économique et social est vitale pour une mise en branle tangible de l’UMA. Ce n’est pas chose impossible que les pays de l’UMA ont beaucoup de choses en commun, à savoir la langue, un passé commun, une Histoire similaire… Parallèlement, le processus démocratique dans les pays composant l’UMA est également une nécessité à sa réalisation.
Chez une autre frange des votants, le projet de l’UMA n’est autre qu’une utopie. À hauteur de 38,5% des suffrages, cette caste, vraisemblablement, n’y croit plus.
Handicapée à sa naissance, l’UMA n’a pas été à la mesure des ambitions qui ont prévalu à sa constitution. L’engouement qu’elle avait suscité et les aspirations des peuples de la région quant à son efficacité ont subi un revers manifeste. L’activation effective des instances qui la composent n’étant pas à l’ordre du jour, en plus du manque de communication en ce sens a fait qu’on n’y croit plus. Chose qui l’a taxée de projet relevant du fantasme.
Cela n’empêche pas une autre partie d’y croire encore. En effet, 22,6% des internautes pensent que c’est un projet tout à fait réalisable. Sans doute voient-ils que les différends qui empêchent l’UMA de voir le jour sont facilement solvables.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *