Style d’été : «J’ai choisi les couleurs gaies pour mes nouveaux modèles d’été»

Style d’été : «J’ai choisi les couleurs gaies pour mes nouveaux modèles d’été»

Le jardin de la galerie d’art contemporain Mohamed Drissi à Tanger a accueilli, dernièrement, le défilé de caftan de Najlae Touriss sous le thème «Le costume traditionnel féminin à l’horizon 2020». Initié par la délégation de la culture, ce défilé a permis à cette jeune styliste tangéroise de présenter ses nouvelles créations dont une collection de djellaba-caftan pour la saison estivale 2010. «Cette nouvelle collection de djellaba-caftan est dédiée aux femmes modernes et petites filles. Mes nouveaux modèles portent mon empreinte: j’y ai utilisé la sfifa et le kaïtan comme c’était le cas dans mes précédentes collections», révèle Najlae Touriss. La jeune styliste tangéroise ambitionne d’innover constamment dans ses créations, où l’on peut distinguer la belle touche de la couture traditionnelle marocaine. «J’ai essayé d’apporter une nouveauté à mes créations présentées dans le cadre de ce défilé. J’ai choisi des couleurs gaies et joyeuses pour mes nouveaux modèles d’été: le beige pâle, le rose pâle, l’orange et le jaune doré…», précise Najlae Touriss. Et de faire remarquer que «cette nouvelle collection comporte des modèles avec des manches un peu courtes. Ils sont pratiques et faciles à porter aussi bien pour les femmes que pour les jeunes filles». Pour les petites filles, la styliste tangéroise a opté pour les mêmes couleurs et la même coupe que pour les femmes et jeunes filles. «Je leur ai aussi choisi des tissus fluides et souples. Elles ont aussi droit, comme leurs mamans, à un travail de maâlam : sfifa doré, kaïtan…, tout est fait à la main», dit-elle, avant d’ajouter que «je n’ai pas oublié d’orner les modèles pour petites filles de jolis motifs d’animaux pour les faire distinguer de ceux dédiés aux femmes». Il est à rappeler que Najlae Touriss a montré depuis son enfance une grande passion pour la haute couture traditionnelle. Après avoir suivi des cours de formation dans ce domaine, elle a décidé d’en faire son métier. «Je n’ai jamais cessé de développer ma passion pour ce métier. Je veux être à la hauteur de mon ambition : laisser mon empreinte dans la haute couture traditionnelle marocaine», confie-t-elle.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *