Une journée à la plage de Bouznika

Une journée à la plage de Bouznika

Plage de Bouznika, 10h30, il était impossible en cette journée de samedi de trouver une place au parking. Le congrès de l’USFP battait son plein. Un peu plus loin, la plage. Il faisait chaud et les quelques brises qui soufflaient par à-coups n’arrivent pas à adoucir les rayons du soleil qui annonçaient déjà une journée torride.
Les premiers pas sur le sable fin en ce début d’été donnaient presque des frissons. Quelques parasols parsemés ici et là et les premiers estivants de cette journée arrivent successivement en grappes. Le seul épicier du coin fut assailli par une horde de personnes en quête de rafraîchissants et de ces petits encas à grignoter plus tard. Sur le sable mouillé, à quelques encablures des lieux les plus fréquentés, des jeunes se disputent un ballon.
D’autres les ont rejoints et un tournoi de foot sur le sable, beach soccer pour les connaisseurs, fut vite improvisé. D’autres encore, en couple dans la majorité des cas, se lancent une balle de tennis. Sûrement des jeunes qui venaient de passer leur bac et ont trouvé en cette occupation un moyen pour tromper leur anxiété en cette période d’attente des résultats.  Un petit enfant d’à peine 10 ans vient proposer des parasols en location pour la modique somme de 20 DH la journée. A mesure que le soleil s’approche du zénith, d’autres estivant arrivent, s’installent et commencent à se défaire de leurs habits.
L’appel de la mer se fait de plus en plus pressant. L’eau limpide, transparente et particulièrement calme devient irrésistible. Les premiers venus ont déjà piqué une tête, plusieurs même pour certains, et entament leur première séance de bronzage naturel de l’année. Des centaines de mètres carrés de peau s’offrent ainsi aux rayons du soleil.
Le teint cuivré ou carrotine commence à devenir une obsession. Surtout chez les jeunes demoiselles se pavanant dans leur deux-pièces à peine acheté chez une célèbre franchise du boulevard El Massira pour une fortune. «Une belle journée, n’est-ce pas. Hier encore, je ne pensais pas à une virée sur la plage. J’avais prévu une visite familiale, aller rendre visite à ma tante à Rabat», annonce avec un large sourire sur la bouche, Nadia, jeune cadre dans une entreprise privée à Casablanca. Elle est venue en groupe avec son frère, sa belle-sœur et des amis, dit-elle. Contrairement à ce couple d’habitués français venus en famille, avec leurs deux enfants. «Depuis des années, Bouznika est un passage obligé pour nous qui passons souvent nos vacances d’été en famille au Maroc», affirme la mère plutôt amusée par un spectacle qui prend forme un peu plus loin. Huit jeunes gens, quatre garçons et quatre filles, qui ont fait le déplacement depuis Marrakech, font la fête, insouciants du reste du monde qui les entoure et des gens qui les regardent avec un œil curieux. Galipettes dans l’eau, sur le sable, chant collectif en chorale … Bref, ambiance bon enfant caractéristique des habitants de la ville ocre. A côté, un jeune coupe reste imperturbable devant tout ce manège. En quête d’un moment de solitude et d’intimité, le couple paraît déconnecté du monde qui l’entoure et échange de temps en temps quelques baisers discrets à la dérobée.
En famille, en groupe d’amis ou en couple, chacun en quête d’un moment de plaisir, la plage bourdonne et bouillonne d’énergie et de vie. A la mi-journée, il était quasi-impossible de trouver une place de libre sur le sable dorée de cette baie à la renommée qui dépasse les frontières.
Dans l’eau, quelques jeunes à bord de jet-ski viennent perturber la baignade de temps à autre. Une manière de s’affirmer, mais surtout d’étaler leur richesse.
Très loin de ce tintamarre assourdissant de moteur accompagné d’une suffocante odeur de carburant brûlé, des petites vagues viennent se casser sur les petites jambes d’un bambin amusé par le spectacle d’un jeune homme en train de se baigner avec son chien. Si pour certains cette journée à la plage est synonyme de divertissement et de moments de détente, pour d’autres il en est autrement. Une multitude d’activités se développent sur et autour des plages. Vente de pépites, glaces, friandises, boissons fraîches, en somme tout un commerce lié aux plages, des activités pratiquées souvent par des enfants.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *