Voyage au coeur du Maroc moderne

Voyage au coeur du Maroc moderne

Au début du XXe siècle, la ville a connu un développement considérable grâce à son port international, le plus grand du Maroc et le 4ème d’Afrique. Centre des affaires au Maroc, la ville réunit 60% des entreprises du pays et sa consommation électrique approche les 30% de la consommation totale marocaine. Pourtant, Casablanca ne tient qu’une place mineure dans l’histoire du Maroc. En effet, la ville était relativement marginalisée avant l’instauration du protectorat français. En 1907, la ville ne comptait que 25 000 habitants, soit une population multipliée par 140 en moins d’un siècle. Certains monuments méritent le détour, en particulier la grande Mosquée Hassan II. Disons le, Casablanca est loin d’être la ville marocaine la plus intéressante pour le tourisme. Contrairement à de nombreuses villes marocaines, elle n’a pas une longue et riche histoire et son patrimoine architectural est, somme toute, relativement récent. On ne vient pas spécialement à Casablanca pour visiter la médina traditionnelle mais plutôt pour admirer une ville moderne qui réjouit les amateurs d’architecture du début du XXe siècle, à l’image de la place Mohammed V. Bien que relativement «jeune», la ville est loin d’être dénuée d’intérêt sur le plan culturel. La mosquée Hassan II vaut vraiment le coup d’œil. Casablanca n’est pas tournée vers son passé mais vers son présent et son avenir. Ici, c’est une image du Maroc moderne que l’on donne, pas celle d’un royaume traditionnel.
Capitale économique du pays, Casablanca est une ville de commerce, de négoce et de contact. Même si la ville est une véritable fourmilière, les habitants savent prendre du bon temps et se détendre de cette vie trépidante. Les plages de sable fin et l’ensoleillement exceptionnel en réjouissent plus d’un. D’autres préfèrent les célèbres «night clubs» de la ville ou l’ambiance feutrée des cabarets. Bref, Casablanca est une ville qui marque. Casablanca est une grande ville et les monuments sont relativement étalés. Aussi, il est préférable de prendre le taxi pour se rendre d’un point à un autre, surtout si on est pressé. Globalement, il y a quatre monuments ou lieux à
visiter : la mosquée Hassan II, le centre de la ville nouvelle, l’ancienne médina et le quartier des Habous. La mosquée Hassan II est construite de 1988 à 1993. Il est indispensable de s’y rendre pour admirer l’imposante façade extérieure. A cheval entre terre et mer, la mosquée est située sur un site exceptionnel. Les amoureux d’art apprécieront de visiter l’intérieur du monument, magnifique, immense… mais un peu vide. Le centre de la ville nouvelle est incontournable, au sens littéral, car sillonné par les principales artères de la ville. On appréciera la place Mohammed V tout près du reposant parc de la Ligue Arabe. En bordure de la médina, la place des Nations Unies est aussi un passage obligé. L’ancienne médina, plusieurs fois détruite, fut reconstruite au XVIII ème siècle. Elle est relativement petite, ce qui n’empêche pas de retrouver tout ce qui fait l’ambiance d’une vieille ville marocaine. Enfin, le quartier des Habous est la nouvelle médina construite par les Français au début du XXe siècle. Unique en son genre, cette médina «tmoderne» vaut le détour. On s’y rendra en taxi car elle est excentrée au sud-est de la ville.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *