Seat Ibiza : 20 ans, l’âge de la séduction

Seat Ibiza : 20 ans, l’âge de la séduction

Fondé en 1950, le constructeur Seat s’était surtout fait connaître en fabriquant des Fiat sous licence. Mais, trois décennies après, la marque ibérique va manifester sa volonté de produire ses propres modèles. Seat s’attelle alors à mettre en place son réseau commercial en dehors de l’Espagne, tandis que son centre technique, basé dans son siège (à Martorell), se charge de dessiner et développer son premier véhicule, l’Ibiza. Celle-ci sera dévoilée au Salon de l’Auto de Paris de 1984.
D’un gabarit un peu plus grand que celui de ses concurrentes, l’Ibiza se distinguait par son design dynamique, signé par Giugiaro et ses organes mécaniques développés en collaboration avec Porsche. Résultat : l’auto se vend tellement bien qu’elle prolonge sa carrière jusqu’en 1991, date de la sortie de sa remplaçante.
Entre temps, Seat était passé sous le contrôle de Volkswagen et plus précisément en 1986. Baptisée «New Style», la seconde Ibiza offrait une image nettement plus actualisée et des caractéristiques inédites. Avec ces deux premières générations de l’Ibiza, Seat produira 1.3 million d’exemplaires, soit plus que la production totale du modèle antérieur de même segment, la «127». En 1993 arrive la troisième Ibiza.
Entièrement développée en Espagne, elle se vendra mieux, mais se distinguera surtout au Championnat du Monde des Rallyes, remportant le titre en 1996, 1997 et 1998 dans la catégorie 2.0 litres. C’est d’ailleurs ce triomphe qui sera à l’origine de l’apparition de la version «Cupra». En fin de carrière, elle sera l’une des rares citadines à recevoir les fameux moteurs TDi de la maison-mère (Volkswagen).
En mai 1999, la quatrième génération d’Ibiza fait ses débuts au Salon de l’Automobile de Barcelone. Entièrement remodelée, elle compte dans son catalogue des équipements deux systèmes inédits (du moins à l’époque) : le contrôle de traction (TCS) et le contrôle de stabilité (ESP). Une première pour une voiture de ce segment et peut-être le signe du futur rôle dévolu à la marque espagnole au sein du groupe VW (aux côtés de Lamborghini et Audi).
Ce sera chose faite avec la cinquième génération (l’actuelle), qui avait été dévoilée en 2001, au Salon de Bologne. Ses atouts : un habitacle vaste et confortable, ainsi qu’une large palette de motorisations, dont des blocs très puissants (au-delà de 150 ch). Mais surtout, l’Ibiza est le travail stylistique d’un grand designer automobile : Walter De Silva, qui l’a gratifiée d’un look nettement plus attrayant que celui de ses rivales.
Aujourd’hui et à travers ses cinq générations, la petite Seat aura été produite à plus de 3.3 millions d’unités. Un joli succès commercial et une saga qui continue avec, désormais comme credo : design et sportivité.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *