Clôture du FIFM: L’étoile d’or pour «Very Big Shot» de Mir-Jean Bou Chaaya

Clôture du FIFM: L’étoile d’or pour «Very Big Shot» de Mir-Jean Bou Chaaya

Après plus d’une semaine de cinéma et de suspense, place au palmarès du 15ème Festival international du film de Marrakech (FIFM) qui a été dévoilé samedi soir au Palais des Congrès de la cité ocre.

Pour la plus importante récompense du Festival, le choix du jury présidé par le grand cinéaste américain Francis, Ford Coppola s’est porté sur l’œuvre cinématographique du réalisateur Mir-Jean Bou Chaaya qui a remporté l’étoile d’or du festival pour son film «Very Big Shot». Dans ce film libano-qatari, le cinéaste relate l’histoire de Jad qui est sur le point d’être libéré après avoir purgé cinq ans de prison pour un meurtre commis par son frère aîné Ziad.

«De son côté, Ziad, pourtant déterminé à changer de vie et à renoncer au trafic de drogue, voit ses projets contrariés par son fournisseur et se retrouve, malgré lui, entraîné dans une opération à grande échelle de trafic d’amphétamines à travers la frontière libano-syrienne», précise le synopsis. Quant au prix de la mise en scène, il est revenu au réalisateur Gabriel Mascaro pour son film «Neon Bull», une coproduction brésilienne, uruguayenne et néerlandaise. En ce qui concerne le prix d’interprétation masculine, il a été remporté par l’acteur islandais Gunnar Jonsson pour son rôle dans le film islando-danois «Virgin Mountain» du réalisateur Dagur Kari. L’actrice française Galatea Bellugi a décroché quant à elle le Prix d’interprétation féminine pour sa prestation dans le long-métrage «Keeper» (Belgique-Suisse-France) du réalisateur Guillaume Senez. Par ailleurs, le jury a décidé cette année d’octroyer son Prix aux films en compétition officielle du Festival en hommage au cinéma.

Un geste symbolique très fort et une première dans l’histoire du FIFM. Pour ce qui est du Prix Cinécoles, il a été attribué au jeune réalisateur Reda Jai de l’école Studi-M de Casablanca pour son court-métrage «La fille qui venait de nulle part». Cette fiction raconte l’histoire d’un jeune homme, plutôt renfermé et sensible, dont la vie change suite à sa rencontre avec une jeune femme qui va lui proposer de danser avec elle au beau milieu d’un rond-point.

Il est à rappeler que la 15ème édition du FIFM a été marquée par l’hommage rendu au cinéma canadien. Ainsi, elle a mis à l’honneur le comédien et réalisateur américain Bill Muray, son compatriote l’acteur Willem Dafoe, le cinéaste coréen Park Chan-Wook, la star indienne Madhuri Dixit, ou encore le directeur photo marocain Kamal Derkaoui. Cette édition a également connu la projection de 93 films représentant 33 nationalités dans les différentes sections (compétition officielle longs-métrages, Cinécoles, Coup de cœur, hors compétition, master class, projections à Jamaâ El Fna, auto-description ).

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *