Essaouira : Le piano dans tous ses états

Essaouira : Le piano dans tous ses états

Des virtuoses mondiaux du piano vont se produire les 28, 29 et 30 décembre 2014, dans l’une des villes qui apprécient le mieux la douceur de l’art:  Essaouira. C’est dans l’enceinte de la mythique Dar Souiri que la fin de l’année sera dignement fêtée pour en accueillir une nouvelle dans la fraîcheur et l’apaisement. Qui sera au rendez-vous? Quoi de mieux que du bon jazz pour savourer les fêtes de fin d’année. Essaouira l’a compris et aura désormais un petit festival joliment intitulé «Pianos en fête». En bon Souiri, André Azoulay, conseiller de SM le Roi Mohammed VI et président de l’Association Essaouira Mogador, n’a pas manqué de féliciter les organisateurs d’une initiative dont la ville sera reconnaissante. «Je ferai de mon mieux avec eux (les Souiris, ndlr), pour aider à sa réalisation», a-t-il noté.

Le programme concocté pour ces trois jours d’euphorie artistique séduit. Un hommage sera rendu à Thelonious Monk part. Ce dernier, rappelons-le, avait offert un spectacle mémorable dans cette même Dar Souiri il y a deux ans de cela.  Bobby Few est décrit par les organisateurs comme «l’ami d’enfance de celui qui fut le «pape» du Free Jazz, Albert Ayler, puis compagnon de route du saxophoniste Steve Lacy». Comment cet artiste relèvera-t-il le défi d’aborder certains thèmes de Thelonious Monk ? On aura la réponse dimanche 28 décembre à partir de 19h30.  

Juste avant que Bobby Few, ne se produise sur scène et à la première partie de chaque concert, le public aura rendez-vous avec les digressions poétiques de la chanteuse française Françoise Atlan. Car, dit-on, le jazz, comme la poésie exaltent l’âme. La voix d’or qui caractérise Françoise ne manquera pas d’emporter en prose et en douceur le public vers l’univers vibrant et intimiste du jazz. Lundi jouera Alain Jean-Marie accompagné de la voix suave de Morena  Fattorini. Alain Jean-Marie est considéré aujourd’hui comme l’un des accompagnateurs les plus recherchés de la scène jazz parisienne. Il a pendant des années été le partenaire du saxophoniste Barney Wilen avant de choisir un chemin plus personnel à travers le répertoire traditionnel et contemporain de la biguine, chère à sa Guadeloupe natale.

Le dernier jour de ce festival verra la participation de Pity Cabrera, premier prix du concours Jazz de Cuba. Pour les organisateurs, «Pity déploiera à Essaouira un feu d’artifice cubain à l’aube de la nouvelle année». Pour nous, une année accueillie en piano ne peut qu’être porteuse de bonheur. Bonnes fêtes.
 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *