Fadwa Al Malki et Abdelaziz Stati chantent «ach binkoum w bin elhoub»

Fadwa Al Malki et Abdelaziz Stati chantent «ach binkoum w bin elhoub»

En optant pour cette musique, la chanteuse, connue également pour l’interprétation des chansons khalijies, désire être plus proche «des sentiments du public marocain quelle que soit sa culture».

La chanteuse marocaine Fadwa Al Malki vient de lancer avec la star du chaâbi, Abdelaziz Stati, une chanson intitulée «Ach binkoum w bin elhoub». Ce style chaâbi marocain semble être une première dans la carrière de Fadwa Al Malki qui détaille à ALM les dessous de la chanson. «Dans ce tube, la femme défend ses pairs et vice versa. Au fil des belles paroles, il s’avère que l’un ne peut se passer de l’autre», indique la chanteuse en précisant que la chanson est, pour l’heure, disponible en exclusivité sur l’application Anghami. Elle a d’ailleurs raflé 100.000 écoutes en un temps record.

Quant à l’idée de ce duo, elle émane, selon Fadwa Al Malki, de Morad El Gzanay, compositeur, arrangeur, manager et  également son époux. «Mon mari a collaboré avec un bon nombre de chanteurs marocains dont Stati. Après une réflexion commune autour d’un artiste qui aurait un bon profil, moi et mon mari avons choisi ce chanteur», précise Fadwa Al Malki en justifiant ce choix par «la curiosité et l’alliage de deux écoles différentes».

A propos de Stati, la chanteuse indique que celui-ci est «le king du chaâbi marocain. Il a beaucoup de culture marocaine dans les veines. C’est aussi un patrimoine qui se déplace». «Il était ravi de recevoir notre proposition. Comme je suis fière et contente de chanter avec lui !», enchaîne-t-elle à propos de l’offre de duo faite au chanteur. Aussi, cette chanson est déjà tournée en vidéo clip qui sera lancée sur les chaînes Youtube et Rotana. Et ce n’est pas tout ! «Un autre duo est en phase de préparation avec Stati», détaille Fadwa Al Malki en précisant avoir «déjà abordé le style chaâbi». En optant pour cette musique, la chanteuse, connue également pour l’interprétation des chansons khalijies, désire être plus proche «des sentiments du public marocain quelle que soit sa culture».

«Je chante marocain depuis toujours. Comme j’interprète ce que je ressens et j’aime !», enchaîne la chanteuse qui compte également à son actif d’autres chansons marocaines à l’instar de « Sawi mâaya », «El Hila» et «Awel marra». Les paroles et la composition de celles-ci étant respectivement conçues par Taoufik Abou Zouhair et Morad El Gzanay qui a également collaboré à plusieurs opérettes à l’instar de « Boukra » et «Al Maghreb Al Mochriq» avec un grand nombre d’artistes comme RedOne, Assalah, Ahlam, Yara et Assi Al Hellani.
Ceci étant, Fadwa Al Malki prépare un album compilant des chansons marocaines et khalijies à la fois. Cet opus sera, selon ses dires, finalisé en 2017.

Interrogée sur son investissement dans un studio d’enregistrement à Rabat, la chanteuse semble être fière. «Mon mari dispose déjà d’un studio en France et a fait pareil au Maroc. On refera la même chose à Dubai pour avoir des studios un peu partout dans le monde», conclut-elle.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *