54ème session du conseil d’administration du Cafrad: Plan stratégique et capacité financière au menu

54ème session du conseil d’administration du Cafrad: Plan stratégique et capacité financière au menu

L’objectif des Etats membres est, selon Mohamed Moubdii, d’aider le Cafrad à être à la hauteur de ses ambitions et d’honorer ses engagements. Ce qui va lui permettre «de demeurer un point d’attache, une plate-forme et un instrument privilégié de coopération régionale panafricaine».

Les travaux de la 54ème session du conseil d’administration du Centre africain de formation et de recherches administratives pour le développement (Cafrad) se sont déroulés, lundi 30 mai, à Tanger. Présidée par Mohamed Moubdii, en sa qualité de président dudit conseil, cette manifestation a réuni les ministres africains de la fonction publique représentant les Etats membres du Cafrad, pour examiner le plan stratégique de cette organisation panafricaine et sa capacité financière.

«Votre présence parmi nous aujourd’hui témoigne de votre attachement au Cafrad et confirme tout l’intérêt que nous lui accordons et notre volonté commune de le soutenir afin de lui permettre d’honorer ses engagements au regard des missions stratégiques dont il a la charge», a indiqué M. Moubdii.

L’objectif des Etats membres est, selon le ministre, d’aider le Cafrad à être à la hauteur de ses ambitions et d’honorer ses engagements. Ce qui va lui permettre «de demeurer un point d’attache, une plate-forme et un instrument privilégié de coopération régionale panafricaine apte à aider les pays africains à renforcer leurs capacités institutionnelles et à moderniser leurs services publics», a affirmé M. Moubdii.

Conscient de l’enracinement profond de son appartenance africaine et en tant que président du conseil d’administration du Cafrad, le Maroc s’est engagé depuis son indépendance dans la voie de raffermissement de ses relations historiques, culturelles et de coopération avec les pays africains. «La coopération Sud-Sud est au cœur des actions et initiatives de SM le Roi Mohammed VI qui n’a cessé, depuis son intronisation, de plaider en faveur d’une solidarité agissante avec l’Afrique subsaharienne», a souligné M. Moubdii.

L’intervenant a poursuivi que c’est dans cette perspective que le Souverain a effectué de nombreux déplacements dans plusieurs pays africains, en imprimant à la coopération en matière de développement humain un nouvel élan, qui a concerné celle en matière de développement humain, en plus de la coopération sectorielle touchant à plusieurs domaines. «Les changements économiques à l’échelon international, les mouvements sociopolitiques intervenus récemment dans les pays arabes et africains et la crise internationale, nous rappellent la nécessité de renforcer les liens de   coopération entre nos pays, afin de consolider les piliers de la bonne gouvernance et de répondre aux préoccupations de nos pays respectifs», a dit M. Moubdii. Il est à noter que parmi les points inscrits à l’ordre du jour de cette 54ème session, figure celui des choix des projets innovants et créatifs pour une administration publique plus efficace, présenté par les pays africains et qui sont destinés à être récompensés par le prix panafricain du service public.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *