Ahmed Lahlimi : Jackpot en 2015, mais…

Ahmed Lahlimi : Jackpot en 2015, mais…

Tablant sur une croissance économique de 4,8% au lieu de 2,6% en 2014, Ahmed Lahlimi s’est basé sur la perspective d’une campagne agricole qui, selon lui, serait l’une des meilleures qu’ait connu le Maroc ainsi que sur la demande extérieure qui resterait sur sa tendance haussière, consolidant l’amélioration des activités du secteur non agricole.

Pour lui, la valeur ajoutée du secteur agricole devrait progresser de 9,3% après avoir connu un repli de 1,7% en 2014, alors que les activités non agricoles s’accroitraient de 4,1% au lieu de 3,4% estimé pour 2014. Cependant, le Haut commissaire au plan invite à ne pas se laisser prendre à l’euphorie de ces prévisions et surtout à ne pas dormir sur ses lauriers. «Sans bouder notre bonheur pour de telles perspectives, il convient de mesurer les défis qu’affronte notre pays et que peuvent, d’autant plus, porter les périodes fastes», a souligné M. Lahlimi.

Et de poursuivre, «les retournements de conjoncture, les incertitudes de la situation géopolitique internationale, les perspectives probables d’aggravation de la situation sécuritaire dans la région, devraient nous inciter à sauvegarder notre capacité nationale de mobilisation pour défendre notre pays et poursuivre les réformes structurelles nécessaires pour réduire les fragilités de notre modèle économique».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *