Assa-Zag : Un éco-village modèle dans le pipe

Assa-Zag : Un éco-village modèle dans le pipe

Une convention de partenariat  a été signée récemment à Assa-Zag pour la création d’un éco-village modèle à Bouirate.
Cette convention, signée entre la Faculté des sciences d’El Jadida de l’Université Chouaib Doukkali et l’association Akhaza pour le développement et la coopération, prévoit l’exploitation optimale des ressources disponibles (infrastructures, équipements de base, énergies renouvelables) et l’implication de la population locale et son accompagnement dans le lancement d’initiatives génératrices de revenus, portant sur l’agriculture, l’élevage, l’éco-tourisme et les produits du terroir.

Le projet s’articule aussi sur la création de réserves naturelles visant à protéger la biodiversité de la région, notamment l’acacia gommier, une véritable richesse écologique d’une grande importance socio-économique qui, savamment optimisée, peut servir de prolongement pour nombre de réserves naturelles. Ce projet prévoit aussi la mise en valeur des atouts historiques de la région, notamment les gravures rupestres, tumulus et les pétroglyphes qu’elle renferme.

Cet accord-cadre de partenariat s’applique pour l’élaboration concertée d’un plan de développement du territoire de labouirate dans le cadre du plan régional intégré dont les axes sont : l’identification des potentialités naturelles et culturelles pouvant servir dans la valorisation du patrimoine local et régional et  d’un réseau de sites naturels pour la conservation, la mise en valeur et l’exploitation durable des écosystèmes naturels et de la biodiversité associée, la valorisation des plantes médicinales, la formation des jeunes de la région dans les domaines de l’écotourisme et l’éducation environnementale, et la proposition d’un plan d’action annuel opérationnel pour promouvoir la dynamique locale et régionale.

D’ailleurs, ce dernier sera présenté le 5 septembre au Congrès mondial de la biologie de la conservation et les changements climatiques qui sera organisé du 1er au 8 septembre 2016 à la Faculté des sciences d’El Jadida en partenariat avec la Société de biologie de la conservation de Washington et par la suite à la conférence internationale COP22 à Marrakech. Ce projet qui ambitionne de servir de modèle pour la mise en valeur des atouts dont dispose la région, contribuera à désenclaver la région, à améliorer les conditions de vie de la population, notamment en termes d’indicateurs d’enseignement et de santé, et à faire valoir l’attractivité de la région.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *