Attractivité des IDE : Le Maroc a encore du potentiel… inexploité !

Attractivité des IDE : Le Maroc a encore du potentiel… inexploité !

C’est en substance ce qui ressort de la dernière enquête du Centre marocain de conjoncture (CMC) sur les investissements étrangers. Selon presque 80% des chefs d’entreprises enquêtés, le Maroc reste une destination attractive pour les investissements étrangers. Aucun pays voisin, à l’exception cependant de la Tunisie, ne semble être plus attractif que le Maroc dans ce domaine. «Une large fraction de responsables d’entreprises (43%) pense que la Tunisie est aussi attractive que le Maroc», indique l’enquête. Entre 70 et 82% estiment que des pays comme l’Algérie, la Libye, la Mauritanie et l’Égypte sont des destinations moins attractives pour les investisseurs étrangers.

Peut mieux faire…

Si les indicateurs semblent au beau fixe, la capacité du Royaume à attirer des investissements étrangers reste toujours en deçà de son vrai potentiel. Ainsi, plus de 95% des participants à l’enquête pensent que le Maroc peut mieux faire. Ils ne sont pas non plus nombreux à être confiants dans la solidité et la compétitivité de l’économie marocaine. Les avis sont partagés entre plutôt pas et tout à fait. Ce dernier point de vue domine avec 53% contre 43% pour les premiers. Comparativement aux pays similaires au Maroc ou concurrents, les patrons marocains trouvent que le code du travail, la fiscalité, la taille du marché du travail, la formation et la qualification et la simplicité d‘implantation sont des points faibles pour l’économie marocaine en matière d’attractivité.

Fiscalité, code du travail, implantations… ce qu’il faut améliorer

En conclusion, selon les grands opérateurs nationaux dans le domaine industriel, le Maroc est un pays attractif, possède de nombreux atouts qui font de lui l’un des champions en Afrique du Nord, mais qui doit encore mieux faire pour consolider sa position et renforcer son avantage. Si sa stabilité politique et ses infrastructures de communication sont les aspects les plus performants parmi tous ses atouts, des efforts restent encore à fournir pour attirer davantage d’investisseurs. Ces efforts sont à accomplir au niveau de la fiscalité du Royaume, mais aussi du côté du code du travail et des conditions d’implantation des entreprises sur le territoire national.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *