BAM prévoit une baisse du taux d’inflation à 2,9% en 2009

Bank Al-Maghrib prévoit un taux d’inflation de 2,9% durant l’année 2009. La banque centrale vient de publier ses prévisions dans son rapport N° 09/2008 sur la politique monétaire, diffusé sur son site Internet officiel. «Le profil trimestriel de l’inflation au cours de l’année 2009 sera marqué par une baisse continue de l’inflation au cours des deux premiers trimestres (3,5% puis 2,8%) puis une stabilisation aux alentours de 2,7% pour les deux derniers trimestres», peut-on lire du rapport. L’évolution de l’inflation à l’horizon des six prochains trimestres reste très dépendante de la stabilité des prix, avec une prévision moyenne de l’ordre de 3%. Au terme de l’horizon de prévision, soit le premier trimestre de l’année 2010, l’inflation devrait se situer autour de 2,7%, indique la même source. En effet, la banque centrale prévoit une tendance à la baisse de l’inflation durant les prochains trimestres. Le gouvernement table dans son projet de loi de Finance sur un taux d’inflation à un niveau inférieur à 3% et un  taux de croissance de 5,8% en 2009. Bank Al-Maghrib renvoi cette tendance principalement à la forte contraction de la demande extérieure. Par ailleurs, l’inflation devrait s’établir à 3,9% pour l’ensemble de l’année 2008. Ce taux présente une hausse de 2% par rapport à l’année 2007. La prévision d’inflation pour l’année 2009 a été revue à la baisse passant ainsi de 3,6% à 2,9% dans un contexte de baisse rapide et substantielle de l’activité au niveau mondial combinée à un reflux du prix des matières premières.  Pour le dernier trimestre de l’année 2008 la banque centrale anticipe un taux d’inflation de l’ordre de 3,9%, comparé à 4,6% au trimestre précédent, poursuit le rapport. Bank Al-Maghrib a revu à la baisse ses prévisions d’inflation pour l’ensemble des trimestres de l’année 2009. En fait, la banque centrale a abaissé à 3,9% le taux d’inflation qui était prévu pour le premier trimestre 2009 à 4,1%. Pour le deuxième, ce taux était fixé à 3,4% se situe actuellement à 2,8%. Pour le troisième trimestre, le taux de 3,2% est aux alentours de 2,7%.
Quant au quatrième et dernier trimestre le taux d’inflation se situera, selon le rapport de Bank Al-Maghrib, à 2,6% à la place de 3,5%. Il est aussi à souligner que la banque centrale s’est basée dans son rapport sur des hypothèses considérées comme les plus probables. «Cependant il existe plusieurs sources d’incertitudes, provenant aussi bien de l’évolution future des variables exogènes que des modèles utilisés pour la prévision, qui peuvent impacter à la hausse comme à la baisse de l’inflation», a-t-elle précisée. Toutefois, Bank Al-Maghrib a noté dans son rapport que l’orientation de la baisse de l’inflation est conditionnée sur le plan international par l’ampleur de la transmission de la baisse des cours mondiaux des matières premières aux prix domestiques. Et sur le plan national, cette tendance revient principalement aux effets de la hausse prévue du SMIG en juillet 2009 et les pressions sur le marché du travail, ainsi que par le réaménagement qui sera apporté à la structure des prix des carburants à la pompe. N’oublions pas en ce sens que l’année 2009 sera marquée par le ralentissement de l’économie mondiale qui ne manquerait pas d’affecter certains secteurs de l’économie nationale, notamment ceux de l’industrie et des services. Cet impact serait atténué par une bonne performance du secteur agricole après les conditions climatiques favorables qui ont marqué le démarrage de la campagne agricole, conclut le rapport.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *