Béni Mellal-Khénifra : 24.500 tonnes de piment rouge en une année

Béni Mellal-Khénifra : 24.500 tonnes de piment rouge en une année

Un total de 24.500 tonnes de piment rouge, «niora», a été produit par la région de Béni Mellal-Khénifra au titre de la campagne agricole 2015-2016, avec une productivité de 25 tonnes par hectare (ha), soit 90% de la production nationale de cette filière agricole.

Considéré comme une spécialité de la région, la surface cultivée de piment rouge lors de la campagne écoulée a atteint 970 ha, selon le Bureau régional de mise en valeur agricole de Tadla, qui souligne que la culture de piment rouge contribue à l’amélioration du revenu des agriculteurs de la région, en procurant chaque année près de 150.000 journées de travail, avec une valeur ajoutée de plus de 18 MDH. A cet égard, le directeur régional de l’agriculture de Béni Mellal-Khénifra, Ahsain Rihawi, a indiqué que la culture de piment stimule l’activité socio-économique de la région, affirmant que cette culture a couvert en moyenne annuelle 950 ha de terres cultivées au cours des cinq dernières années. M. Rihawi a précisé que la culture de «niora» fait partie des filières à plus haut revenu dans la région, avec une marge nette de bénéfice d’environ 34.000 DH par hectare, faisant savoir que la transformation de ce produit en poudre se fait à travers une méthode semi-artisanale via 14 moulins. Les services relevant du ministère de l’agriculture et de la pêche maritime dans la région accordent une attention particulière aux différentes filières de production, notamment de piment rouge, qui s’inscrit dans le cadre du plan agricole régional et du Plan Maroc vert (PMV) qui prévoient la création d’une unité moderne de séchage, de transformation et de stockage de piment rouge.

En ce sens, il a expliqué que le PMV prévoit un plan agricole régional dédié au développement de la filière du piment rouge, à travers notamment l’encadrement des agriculteurs pour relever et améliorer leur productivité, le développement de la technique de goutte-à-goutte pour limiter la propagation de bactéries et l’organisation des producteurs au sein de coopérations ou d’associations. De même, le responsable régional a relevé que le Bureau régional de mise en valeur agricole de Tadla a signé dernièrement une convention avec un bureau d’étude pour accompagner les propriétaires de moulins de piment rouge dans la perspective d’une restructuration et d’une mise à niveau de leurs unités, et ce en coordination avec la direction régionale de l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *