BMCE Bank : Un gage supplémentaire de confiance

Le président du Conseil d’Administration, par délégation de son conseil d’administration, a décidé lors de sa réunion du 19 décembre 2003 de faire partiellement usage de l’autorisation d’émission d’un milliard de DH et de procéder à l’émission d’un emprunt obligataire subordonné pour un montant de cinq cents millions de DH. Après le visa de la CDVM, la banque a bouclé, le vendredi 26 décembre, cette première tranche. C’est désormais une première au Maroc. L’opération constitue, en effet, la première émission d’obligations subordonnées. Sans procéder à une augmentation de capital, le montant émis par la banque est assimilé à des fonds propres. L’originalité supplémentaire est que le placement s’est fait à hauteur de 300 millions de DH en dehors du groupe Benjelloun. Aussi, les observateurs ont été agréablement surpris par le degré de transparence accompagnant la note d’information de l’émission. La présente émission, comme résumé par la note d’information, a pour objectif principal de conforter la structure financière de BMCE Bank dans la gestion de ses ratios prudentiels et plus précisément le Coefficient Minimum de Solvabilité des Établissements de Crédit. En effet, les fonds correspondant à la présente émission de titres subordonnés en capital seront classés parmi les fonds propres complémentaires de l’établissement. La vision du présent et de l’avenir de BMCE Bank au cours des années 2000 est celle d’une banque des réseaux de distribution, des télécommunications, des réseaux d’alliances internationales, de compétences, de solidarité et de responsabilité. «Il s’agit de conforter la place de la Banque au sein d’un groupe privé national articulé autour de la finance et de la communication, en tant que banque universelle multi-clientèles et multi-métiers qui fédère, par elle-même ou à travers ses filiales au Maroc ou à l’étranger, aussi bien les activités de banque commerciale, de banque d’investissement que des activités para bancaires», est-il mentionné. BMCE Bank a impulsé au cours de l’exercice 2002 un programme d’optimisation de ses ressources humaines. L’objectif de cette démarche est d’améliorer l’allocation des ressources à travers l’ensemble des entités de la Banque en combinant l’utilisation des différents leviers possibles notamment l’encouragement des départs en retraite anticipée, la rationalisation de l’effectif, l’amélioration des compétences et la mobilité interne.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *