BTP : le public dope le privé

BTP : le public dope le privé

L’activité du secteur des BTP s’améliore au terme du troisième trimestre 2003. Selon une enquête de la Direction de la Statistique, ce sont les branches des travaux d’installation et de construction d’ouvrage qui ont le plus progressé. L’accroissement des ventes de ciment à fin septembre et des crédits accordés par les banques à l’immobilier, indicateurs importants, ont été respectivement de 10,3% et de 10%. Par ailleurs, l’aménagement de nouvelles zones touristiques dans le cadre du plan Azur, le renforcement du réseau routier et le lancement des travaux de construction du port de Tanger, constituent des éléments promoteurs pour le secteur en plus du programme de relance de la lutte contre l’habitat insalubre. Il en est de même de la mise en place de trois fonds de garantie destinés à couvrir les risques inhérents aux prêts consentis aux fonctionnaires, aux salariés du secteur privé et aux personnes à revenu modeste et irrégulier. Autre stimulant pour les BTP, le programme social de construction de 100 000 logements par an. Le rythme sera maintenu sur dix ans et concernera aussi bien la construction des bâtiments sociaux que la réalisation des infrastructures. Des mécanismes accompagneront ce programme, entre autres, la titrisation des prêts immobiliers et l’extension du droit de déduction de l’IGR des intérêts versés au titre des prêts accordés par les banques pour la construction ou l’acquisition du logement. L’Etat a mis à la disposition du ministère de l’Habitat, un prêt de 402 millions de dirhams. Une dotation que viendront renforcer les entrées du fonds de Solidarité pour l’habitat. Selon un professionnel affilié à la SNBTP, la bonne tenue du secteur vient aussi de l’évolution enregistrée au niveau de la loi. La promulgation de la loi sur la consolidation des crédits hypothécaires, la loi sur les relations bailleur-locataires et celle portant sur la réforme de la copropriété entre autres, ont joué un grand rôle dans la reprise. Tout d’ailleurs comme le projet de loi sur la location-accession, adopté l’année dernière et qui a permis de relancer le marché de l’immobilier et, derrière, le rythme d’investissement dans les BTP. L’année dernière, le parc des logements gelés dépassait les 500.000. Bien que les chiffres sur l’année ne sont pas encore établis, tous les indicateurs montrent qu’il y a eu évolution positive à ce niveau. Mais pour qu’en définitive, la location-accession parvienne à renverser la tendance, il faudra parallèlement que les établissements de crédit et les banques s’inscrivent dans la dynamique. Ce qui, selon les professionnels des BTP, n’est pas totalement acquis. Le déficit en logement représente en soi une stimulation à l’investissement. Lors des dernières journées nationales sur l’immobilier, le président de la FNI, avait évalué la demande en logements à plus de 1,2 millions. Autant d’espaces de croissance pour les BTP qui s’attendent à une année 2004 prometteuse. Aussi, les deux manifestations sur le secteur, BTP Expo et Forum Expo, prévues du 10 au 13 décembre au parc des expositions de l’Office des Changes à Casablanca, seront l’occasion pour faire le point sur le chemin parcouru jusque-là et les nouvelles démarches à suivre dans la nouvelle optique de l’objectif des 100.000 logements par an.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *